Vous êtes ici
Accueil > Actualité > Formation professionnelle et auto-emploi : Amos Langanfin assure l’autonomisation de 116 jeunes

Formation professionnelle et auto-emploi : Amos Langanfin assure l’autonomisation de 116 jeunes

Dans les communes de Zogbodomey et de Zakpota, 116 jeunes, essentiellement des filles-mères, des personnes en situation de handicap et des jeunes déscolarisés suivent une formation professionnelle dans des filières porteuses d’avenir. Une initiative de la coordination communale du parti Bloc républicain (Br) parrainée par le jeune leader Amos Langanfin Glèlè. Lancée ce samedi 23 avril 2022, la formation 100% pratique dure deux semaines.

Par Sêmèvo Bonaventure AGBON

Oluyomi Jean-Marie avoue être incertain par rapport aux débouchés après ses études en Droit. Le jeune âgé de 20 ans, est étudiant en Première année de Sciences juridiques à l’Université d’Abomey-Calavi (Uac). Il fait partie des 116 participants retenus sur 562 inscrits. « Ce qui m’a motivé à m’inscrire à cette formation pratique, dit-il, c’est que j’ignore ce à quoi vont aboutir mes études en Droit. C’est pourquoi je suis rentré saisir cette opportunité. Je suis sûr qu’elle me permettra à la fin d’être autonome ».

 

LIRE AUSSI: Nouvel an : Amos Langanfin offre au nom du Br des vivres à six villages de Cana II

 

Vu les profils enregistrés à la phase des inscriptions, Amos Langanfin Glèlè s’est rendu compte « que beaucoup ont soif de ces genres de formation », ce dont il dit s’en réjouir. Les récipiendaires sont répartis dans plus de huit ateliers selon leur choix. Jean-Marie a opté pour celui de « cadrage et montage audiovisuel ». Les autres, ce sont notamment l’ « agroalimentaire et le cosmétique », la « décoration », « graphisme », « Informatique » et « installation décodeur et montage panneaux solaires ». Un « luxe » que des bénéficiaires reconnaissent ne pas être financièrement capables de s’auto-offrir. « Une formation de ce genre, il faut beaucoup dépenser pour se la payer à soi-même. Mais lui [Amos Langanfin, ndlr] s’est engagé à l’assurer gratuitement pour nous, pour les jeunes désœuvrés. Je l’en remercie », a confié, reconnaissante, Geneviève Adodjo, 34 ans.

Amos LANGANFIN finance une formation professionnelle au profit des jeunes de la 24e circonscription électorale
Le jeune leader du Bloc républicain Amos Langanfin Glèlè (au milieu)

 

Les formations sont « rigoureusement » 100% pratiques. D’où le déploiement dès le premier jour, de matériels de travail dont des panneaux solaires, des décodeurs et des caméras. « Nous n’allons pas décourager l’initiateur. À la fin, les récipiendaires vont le lui témoigner de leurs propres lèvres », a promis Xavier Agblelé, directeur du cabinet en charge de la formation.

Un « frère de parti » a apporté son soutien à l’initiative : Romain Hlannon. Il a démontré la pertinence de la formation professionnelle face au casse-tête du chômage et du sous-emploi d’une grande partie de la population. « Beaucoup parmi vous n’appréhendent pas encore la valeur de ce qu’on veut vous donner. La formation professionnelle vous permet déjà à la fin de vous prendre en charge, de ne plus être une charge pour les parents. Ce n’est pas l’enseignement classique où nous apprenons beaucoup de choses sans savoir exactement ce qu’elles peuvent nous apporter. La seule récompense que vous aurez à donner à mon frère Amos Langanfin, c’est que vous jouissez de ce que vous avez appris. Tout dépendra du sérieux que vous aurez mis au cours de cette formation », les a-t-il encouragés.

Soutien au Pag

La formation dans des filières porteuses d’avenir est pensée comme une contribution à la politique gouvernementale d’emploi des jeunes. « Cette formation professionnelle 100% pratique à votre profit s’inscrit dans le cadre de mon accompagnement, à ma manière, du Programme d’action du gouvernement (Pag) du président Patrice Talon », a précisé le jeune leader Br Amos Langanfin Glèlè.

Le temps du salariat, a-t-il martelé, est complètement révolu. « L’État ne peut pas tout faire à notre place. Tout le monde ne peut pas être fonctionnaire de l’État ». Le moment, a-t-il magnifié, est à l’auto-entrepreneuriat. « La fonction entrepreneuriale est une fonction noble qui fait vivre plusieurs. (…) On va vous apprendre de façon pratique et professionnelle ce que vous pouvez faire. On ne va pas vous faire des discours, rien que des discours. Je vous invite à suivre de bout en bout », a exhorté Amos Langanfin à l’endroit du public tout ouï.

 

LIRE AUSSI: Finale “Amos champion’s league Langanfin” : Lanmalia Fc s’offre l’équipe de Domè 2-0

 

L’homme d’un ton sûr les a prévenus que : « Si vous finissez cette formation, et que vous n’arrivez pas à gagner votre vie vous-mêmes c’est que vous n’avez rien appris. Puisqu’on va vous apprendre comment prester à des clients pour gagner de l’argent. C’est ce que je veux pour vous. » Et d’appeler, en fin, ses autres frères natifs de Zogbodomey à prioriser les actions de développement à la base. « Au-delà de la politique, je pense que n’importe quel cadre soucieux du développement de sa commune ou de celles environnantes, doit pouvoir s’engager à aider les jeunes, les femmes et même les sages dans différents domaines », a-t-il professé.

Amos LANGANFIN finance une formation professionnelle au profit des jeunes de la 24e circonscription électorale
Des formateurs s’entretiennent avec les bénéficiaires

 

À la fin des formations, les meilleurs seront primés et une remise d’attestation à tous les participants. Après la phase de Zogbodomey, une deuxième cohorte est prévue au profit des jeunes de Covè, Zgnanado et Ouinhi.

 

LIRE AUSSI: Conscience environnementale : Le plus grand Globe en matières recyclables exposé au Bénin

Laisser un commentaire

Top