Vous êtes ici
Accueil > Actualité > Conscience environnementale : Le plus grand globe en matières recyclables exposé au Bénin

Conscience environnementale : Le plus grand globe en matières recyclables exposé au Bénin

Globe en matières recyclables Caroline, une œuvre de Chaptini

Le plus grand globe au monde réalisé en matières recyclables trône au Bénin dans l’enceinte de l’hôtel Golden Tulip de Cotonou. L’œuvre, une installation de l’artiste libanaise Caroline Chaptini, a été inaugurée le jeudi 21 avril en prélude à une exposition qui s’ouvre au public ce vendredi.

Par Sêmèvo Bonaventure AGBON

Un géant globe visible sur une longue distance ! Sa confection a nécessité la collecte de plus de 500000 bouchons et déchets plastiques, soit environ 5tonnes. Elle mesure 10 mètres de diamètres et est réalisée en une structure en acier. Une soixantaine de drapeaux de pays issus de tous les continents parsèment sa surface. La diversité de leurs couleurs confère à la création une beauté éblouissante.

L'artiste libanaise Caroline Chaptini auteure du Globe en matières recyclables
L’artiste libanaise Caroline Chaptini auteure de l’installation du géant Globe en matières recyclables

 

 

 

 

Jean-Michel Abimbola, le ministre du Tourisme, de la culture et des arts y voit justement une œuvre « audacieuse et singulière » qui, « d’où que l’on vienne, saisit le regard ». La forme du globe, décrypte-t-il, est la métaphore d’un bien commun, en l’occurrence la terre à protéger, à défendre :

<<Imaginons justement une terre colorée aux emblèmes des différents pays qui la composent. Imaginons un globe merveilleusement drapé et enveloppé de matériels recyclés. C’est la métaphore d’un bien commun, la terre, qu’on propose d’arracher à l’effet de serre, aux tortures qu’on lui inflige, aux désastres écologiques qui nous est ainsi offerte à voir. C’est surtout une œuvre d’art gigantesque au volume impressionnant réalisée par une des artistes les plus engagées dans le mouvement écologique, Caroline Chaptini.>>

 

LIRE AUSSI: Vernissage à l’espace Le Centre : Nobel Koty et Tessilim Adjayi peignent les « Exils »

 

Les matériaux ayant servi à la fabrication du globe ne sont que le fruit d’une collecte de quelque mois, à petite échelle, a indiqué l’artiste. « Imaginez-vous, l’impact des déchets à plus grande échelle. Chacun de nous peut faire un petit effort dans l’intérêt de la planète », a-t-elle enfin exhorté.

L’artiste Caroline Chaptini a bénéficié de l’assistance de l’équipe de l’Itb Nigeria limited à travers la succursale du Bénin dans sa mise en œuvre. Les plans de la structure, a-t-elle confié, ont été réalisés par l’architecte Rami Chidiac.

Outre les drapeaux, le globe porte également les logos d’organisations caritatives dont la Croix rouge et rend hommage aux médecins, infirmiers… Leurs différents personnels se sont toujours affichés au chevet de l’humanité lors de diverses épreuves comme celle de la pandémie du coronavirus. « Je dédie ce projet à tout le corps médical et personnel santé en première ligne durant la pandémie de Covid-19. Aussi bien au Bénin que dans le monde, et les remercie pour leurs efforts et courage dans les moments difficiles », a déclaré la libanaise Caroline Chaptini.

Un rêve

Le grand globe réalisé en matières recyclables figure d’ores et déjà dans le prestigieux « Livre Guinness des records ». Le certificat l’attestant a été présenté par visioconférence par un britannique. C’est la concrétisation d’un rêve de Tony Chagoury. « Après avoir frappé à de nombreuses portes qui se sont fermées, j’ai été présentée par Me Richardo Wehbe à une personne qui a cru en moi, et que j’ai l’honneur de considérer comme un ami, un mentor, feu le consul Tony Chagoury. C’est alors devenu son rêve, et son seul souhait était que le projet se fasse dans son deuxième pays, le Bénin », a expliqué Caroline Chaptini.

Ce dernier est décédé sans avoir vu l’aboutissement du projet. Le groupe « Chagoury frères » a continué à le parrainer. « Sans eux je ne serais pas présente parmi vous aujourd’hui, pour tenter de briser ce record », a-t-elle avoué.

 

LIRE AUSSI:’Épiphanie des initiés’’ à la Marina : L’œil de Julien Sinzogan sur le dialogue interreligieux

 

À la fin de l’exposition les déchets seront rachetés par une société du groupe Chagoury frères et seront utilisés dans leurs usines, a annoncé Joseph Chagoury, le représentant dudit Groupe. « Les recettes ainsi générées par cette vente de déchets iront aux organisations caritatives luttant contre le cancer infantile », a-t-il précisé.

L’exposition de ce globe s’inscrit dans la programmation « Hors les murs » de l’Exposition publique “Art du Bénin d’hier et d’aujourd’hui” en cours au Palais de la Présidence.

Laisser un commentaire

Top