Vous êtes ici
Accueil > Actualité > Grand prix littéraire du Bénin 3e éd. : Raouf Mama lauréat; Tanguy Agoï et “Ruisseaux d’Afrique” raflent les Prix spéciaux

Grand prix littéraire du Bénin 3e éd. : Raouf Mama lauréat; Tanguy Agoï et “Ruisseaux d’Afrique” raflent les Prix spéciaux

Le lauréat de la 3ème édition du Grand Prix littéraire du Bénin (Gplb) est connu. La salle bleue du Palais des congrès de Cotonou a abrité vendredi 17 décembre la cérémonie de délibération et de remise de prix.

Par Sêmèvo Bonaventure AGBON

À l’arrivée‚ Raouf Mama est sacré avec son œuvre “La jarre trouée” parue aux éditions Laha. Il a reçu des mains du ministre du Tourisme, de la culture et des arts Jean-Michel Abimbola, un trophée et un chèque de cinq millions francs. Dix auteurs étaient en lice. Le lauréat est plus connu avec son recueil « Pourquoi le bouc sent mauvais et autres contes du Bénin » publié à Cotonou en 2012 aux Editions Kini Kini. Les belles illustrations/images qui parsèment l’ouvrage pourraient avoir pesé dans sa victoire, a estimé le conteur et docteur de langue et littérature anglaise.

« La littérature, bien avant le dessin et la chanson, est le premier territoire que l’homme a inventé pour déployer son imaginaire et survivre à sa mort. C’est ce mode de chasseurs d’étoiles, de porteurs d’utopies positives que nous célébrons aujourd’hui, comme ce fût le cas l’année dernière et l’année d’avant, à ce rendez-vous désormais acté comme traditionnel et incontournable dans notre agenda littéraire national », a indiqué le ministre. « Mon souhait et celui de l’administration nationale en charge de la culture sont que le public béninois, élèves, étudiants, enseignants, fonctionnaires, cadres d’entreprises, amateurs et passionnés du livre, investissent les œuvres littéraires béninoises, se les approprient, dialoguent avec elles », a-t-il exhorté.

Le jury de cette 3ème édition est présidé par le professeur titulaire de Littérature française Pascal Okri Tossou avec à ses côtés Tatiana Dafia Kakpo‚ professeure de Lettres et Atavito Barnabé-Akayi, écrivain. Deux autres Prix‚ qui sont des innovations‚ ont été également décernés. Il s’agit de celui du « Meilleur Journaliste chroniqueur littéraire » remporté par Tanguy Agoï (Télévision Canal 3 Bénin) contre Esckil Agbo (directeur de Radio Bénin Livres), Patrick Djossou (Ortb Télévision) et Fachari Aboudou. En plus d’un trophée le lauréat a bénéficié d’un chèque d’un million de francs. C’est « Le couronnement de 14 années de travail et de dévouement », a déclaré Tanguy Agoï.

Quant au Prix du « Meilleur éditeur »‚ il est allé à ‘’Ruisseaux d’Afrique’’ là où étaient également en lice Laha Édition‚ Savanes du Continent‚ Éditions Fous Sans Frontières, Les Éditions les Marchés et Immaculée Éditions et d’autres. Sa directrice‚ Béatrice Lalinon-Gbado y voit une motivation pour aller travailler davantage. Elle a reçu un trophée en plus d’un chèque de trois millions Fcfa.

Au total‚ trois jury distincts ont examiné les candidatures dans chaque catégorie‚ a appris Blaise Tchetchao‚ Directeur des arts et du livre (Dal). « Nous avons travaillé dans la totale indépendance »‚ a témoigné le doyen de la presse Pascal Zantou‚ président du jury du Prix du meilleur Journaliste chroniqueur littéraire. Le jury du Prix de l’Éditeur est composé de Gérard Houessou‚ président ; Prudentienne Gbaguidi‚ présidente de l’Association des libraires du Bénin ; et Idelphonse Afoblo. « La tâche n’a pas été aisée‚ tant les candidats étaient au coude-à-coude »‚ a avoué Gérard Houessou.

« Il est difficile d’évaluer l’œuvre d’art. Il est difficile de fixer la valeur de l’œuvre »‚ a reconnu le président du jury du Grand Prix Pascal Okri Tossou. Il fallait quand même‚ dit-il‚ choisir « une femme »‚ c’est-à-dire un gagnant, un livre. Il a invité les auteurs et éditeurs à plus de rigueur. « Sans que nous ne soyons le baromètre du livre‚ il faudrait que nos manuscrits soient plus élaborés » et élagués de certaines erreurs qui ternissent l’œuvre‚ a-t-il insisté. « Ne publions pas n’importe quoi »‚ a lancé l’ancien doyen de la Faculté des lettres, arts et sciences humaines (Flash/Uac) aux éditeurs.

Un Comité de présélection a aussi siégé. Il est composé de Esther Doko‚ Colince Yann (écrivain)‚ Marie-Claire Sossouhounto‚ Geovanni Houansou (Prix Rfi Théâtre 2019) et Raphaël Yebou‚ maître de Conférences en grammaire et stylistique française.

Les travaux se sont déroulés sous la supervision de l’huissier de justice Fridaouss Ayitchémè.

Laisser un commentaire

Top