Vous êtes ici
Accueil > Actualité > Hoxo Fa, édition 2023 : Ce que le Tofa, version des jumeaux apprend sur la nouvelle année

Hoxo Fa, édition 2023 : Ce que le Tofa, version des jumeaux apprend sur la nouvelle année

Hoxo Fa 2023

Tchè-Woli, Gouda-kpafu (central) et Losso-Ka. Ce sont les trois signes qui sont apparus lors de la consultation du « Hoxo Fa », cinquième édition, le samedi 31 décembre 2022 à Womey au siège de la Fondation Hoxo Nubudo. L’événement placé sous la bénédiction de trois têtes couronnées Oba Adékpawalé, Dada Vognon et Aglinmassè avec la présence d’universitaire, Bokonon et curieux, a été marqué par des enseignements sur le « mystère des jumeaux » et des prières pour le Bénin, l’Afrique et le monde.

Par S. B. AGBON

Comment les jumeaux (Hoxo) prévoient l’année 2023 ? La réponse à travers les Fadù ‘’Tchè-Woli’’ (latéral droite), ‘’Goudakpafu’’ (central) et ‘’Losso-Ka’’ (latéral gauche). Un collège de six Bokonon a présidé la séance de prospective dont Gbèmadoyomin. Le décryptage des signes retrouvés débouche sur des révélations, conseils que sur des interdictions.

« Gudakpa-Fu relève essentiellement l’instabilité sur le plan financier. Beaucoup de personnes entreprennent en vain, parce qu’elles ne se connaissent pas. On invite les parents à éviter de miner leurs enfants et surtout d’éviter être trop exigeants concernant la dot de leur fille », résume ce dernier.

Ils « nous recommandent le respect de l’aîné, de prendre soins de nos mères pour recueillir leur bénédiction qui est source de protection ; de prendre soins de nos pères pour recevoir la transmission qui est source de continuité. Il a été recommandé de faire preuve de synergie, de solidarité en 2023 pour prévaloir sur les défis que l’année peut nous réserver », a retenu Dah Aké Oundjèglo, président de la Fondation Hoxo Nubudo lui-même Bokonon avant d’être « Roi des jumeaux ». Il a fondé et dirige la Fondation Hoxo Nubudo, organisatrice de la consultation annuelle de Hoxo Fa.

LIRE AUSSIAprès La Naissance Des Jumeaux : « Fermer Le Trou », Une Obligation ?

Les Hoxo mettent également en garde contre l’avortement. Ils préviennent aussi « des risques opérationnels liés à certaines maladies comme des maladies affectant le système digestif, des risques liés à la maternité et les fausses couches. Il a été recommandé de marcher dans la vérité en 2023 et de rester fidèle à ses engagements », a-t-il ajouté.

Des sacrifices propitiatoires sont prévus pour annuler les mauvais présages. Dans ce sens, des divinités sont à honorer dont Dan, Gu, Sakpata, Hebiosso et les Hoxo eux-mêmes.

‘’Fa-développement’’

« J’ai beaucoup appris », avoue le professeur Coovi Raymond Assogba, maître de conférences (Cames), sociologue du développement et responsable de l’Unité d’enseignement de Boologie à l’Université d’Abomey-Calavi. Il estime « qu’il y a à réfléchir » après avoir suivi de bout en bout la séance de consultation du Hoxo Fa. « Il y a à réfléchir dans la mesure où l’Homme Béninois est avant tout un Hoxo. Il est homme et il est femme ; il est Hoxo ». Or « les Hoxo constituent une dialectique de l’existence ».

Coovi Raymond Assogba déplore ensuite que « les leçons et les enseignements qui supportent la dynamique de la vie au Bénin ne sont pas enseignés à l’université dans les termes qui peuvent épanouir les étudiant.es. » D’où, l’universitaire soutient que l’innovation  du ‘’Hoxo Fa’’ ramène à l’urgence de changer de paradigme. « Sans quoi nous n’avons pas de développement au Bénin. C’est le paradigme de l’occident qui nous a pendant 62 ans sous-développés et continue encore ».

Ainsi, dans l’enseignement par exemple, cesser d’instruire les jeunes Africains à partir des livres et théories élaborés par les Occidentaux pour les occidentaux. « Les ‘’Du-gan’’ doivent être le début de l’enseignement de la connaissance ». Il faut alors implémenter le ‘’Fa-développement’’, c’est-à-dire « que nous réintégrons notre normalité et sortir des visions pessimistes ».

Sa position rejoint celle du roi d’Illasso. Majesté Oba Adekpadawalé prône lui aussi le retour « à nos sources, nos valeurs » que nous avons « oubliées ».

Mystère des Hoxo

La Fondation Hoxo Nubudo a ajouté la consultation du Fa, version des Hoxo un enseignement sur ces êtres. Dans l’idée de déconstruire les préjugés et fausses compréhension. « Quand on parle de Hoxo, on ne parle pas de la personne physique debout. On parle d’abord et avant tout de l’esprit sacré et consacré qui préside à beaucoup de choses dans le mystère de l’immatériel. Hoxo, tel qu’on nous l’a enseigné et révélé, est l’interface directe entre Tô-honon, le créateur suprême et l’ensemble des déités de notre panthéon endogène. Ça veut dire qu’aucune divinité de notre panthéon n’opère sans recourir à Hoxo. Jusque-là, il est important que ce mystère méconnu soit révélé », explique Aurace Kougniazonde, assistant du président de la Fondation Hoxo Nubudo.

LIRE AUSSIDah Aké Oundjèglo À Propos De ”Axiwlawla’’ « Les Jumeaux Quêtent Toujours Dans Un Marché, Jamais Dans Les Bars, Buvettes Et Au Bord Des Voies »

« Quand on revient dans le matériel, qui est hoxo ? Hoxo commence par un seul ; celui qui est né à l’envers, c’est un hoxo ; celui qui est né avec des particules membraneuses au cou, est hoxo ; celui qui est né avec six doigts (Agè), est un hoxo. Ensuite, en rentre dans la vague des Hoxo deux enfants, des triplets, des quadruplés jusqu’à l’infini », a-t-il égrené.

Au total, « Hoxo est une entité qui s’ignore lui-même. Il faut que les père et mère de Hoxo, sachent l’onction qu’ils ont reçue et savoir comment se comporter pour récolter les bénédictions que ce statut leur confère », a exhorté Aurace Kougniazonde.

En attendant l’exécution des ‘’vô’’ (sacrifices), têtes couronnées et Bokonon ont prié devant l’autel des Hoxo pour la nation tout entière, et « l’Afrique dans son combat d’affirmation de son identité » et pour « l’humanité pour que la paix, l’abondance règnent dans les cœurs ».

Laisser un commentaire

Top