Vous êtes ici
Accueil > Société > Incendie au marché Dantokpa : Talon dépêche deux ministres chez les victimes

Incendie au marché Dantokpa : Talon dépêche deux ministres chez les victimes

Deux ministres du gouvernement sont descendus mardi 6 avril, au marché Dantokpa de Cotonou après l’incendie qui l’a ravagé le dimanche 3 avril. Objectif, aller voir de visu, selon les recommandations du président Talon, les dégâts.

Par Sènankpon DOSSOU

Il s’agit des ministres Alimatou Shadiya Assouman de l’Industrie et du commerce (Mic) et Véronique Tognifodé Mewanou des Affaires sociales et de la microfinance (Masmf). Occasion pour les deux autorités de témoigner la compassion et le soutien du gouvernement béninois aux sinistrés. Cette descente leur a permis de constater des tas de gravats, de détritus, des produits calcinés et de plusieurs boutiques éventrées sur une vaste étendue évaluée par les responsables du marché à 2.000 m². Choquée par l’ampleur des dégâts, la ministre Assouman a exprimé sa désolation mais, a aussi rendu grâce au Seigneur du fait que malgré la furie du feu, aucune perte en vies humaines n’a été enregistrée. « C’est avec désolation que nous nous sommes rendus sur les lieux. Nous vous exprimons la compassion du gouvernement qui suit cette situation avec grande tristesse », a-t-elle déclaré. A l’en croire, le président Patrice Talon est vraiment préoccupé par cette situation. « En attendant que la lumière soit faite sur les conditions de survenance de ce sinistre, nous allons ensemble voir comment on peut vous accompagner », a ajouté Shadiya Assouman.  « Nous savons que Dantokpa est un poumon économique  de notre Nation et c’est pour cela que tout ce qui arrive est une préoccupation pour le chef de l’Etat », a renchéri sa collègue des Affaires sociales  Véronique Tognifodé Mewanou. Pour elle, la santé financière est importante. « Nous verrons par rapport au plan d’action comment les facilités peuvent être données pour relancer certaines activités » a-t-elle promis.

Les deux ministres ont tenu par la suite une séance de travail à la salle de réunion de la Société de gestion des marchés autonomes (Sogema). Cette séance qui s’est déroulée en présence du directeur général de la Société, Armand Ganse, ses collaborateurs et de la plupart des victimes de l’incendie a permis à certaines femmes d’exprimer leur désarroi, et d’évaluer les dommages subis. Shadiya Assouman et Véronique Tognifodé les ont rassurés. Le président Patrice Talon et son gouvernement ne les abandonneront pas, ont-elles martelé. Elles ont convié les victimes à la patience et à l’espérance en attendant l’ouverture d’une enquête pour comprendre l’origine de l’incendie et pour faire une évaluation fiable des dégâts afin de mettre en place un plan d’accompagnement.

Laisser un commentaire

Top