Vous êtes ici
Accueil > Actualité > Inhumation de l’artiste Stan Tohon : Le film d’un dernier hommage riche en couleurs

Inhumation de l’artiste Stan Tohon : Le film d’un dernier hommage riche en couleurs

Les artistes et acteurs culturels du Bénin ont rendu hommage à l’artiste Stan Roger Mohamed Ibitosch Tohon, vendredi 05 avril, au Palais des sports de Kouhounou en présence du président de la Cour constitutionnelle, Joseph Djogbénou et du ministre du tourisme, de la culture et des sports, Oswald Homeky.

Par Fidélia Armandine AHANDESSI

Riches allocutions, chants, danses, théâtres et ballets ont meublé la cérémonie d’hommages à l’artiste Stan Tohon décédé le mardi 26 février alors à Paris

En ouvrant le ballet des allocutions, Pascal Wanou, représentant des acteurs culturels du Bénin a rappelé le grand homme qu’a été sur terre Stan Tohon à travers ses œuvres artistiques qu’il a laissées. Il a également promis à l’âme de l’illustre disparu, que les acteurs culturels continueront ses œuvres pour une meilleure promotion et éclosion du rythme ‘’Tchink system’’. « Nous, tes compagnons de route, nous nous engageons à poursuivre sans relâche l’œuvre que tu as si bien commencée et pour laquelle tu t’es sacrifié » a-t-il affirmé. En terminant ses propos, Pascal Wanou a souhaité courage et consolation à la famille de l’artiste.

A sa suite, la troupe théâtrale Pipi Wobaho a émerveillé le public par sa prestation à travers laquelle elle a démontré l’invincibilité de la mort à travers les temps et les âges. Le groupe musical ‘’Adjamal’’ avec son chef d’orchestre ont égaillé le public avec la reprise du morceau ‘’ Lombo’’ du défunt. La chanteuse ‘’Nounina’’, dans le rythme ‘’Agbotchébou’’ n’a pas manqué de rappeler les mystères de la mort et la douleur que lui a laissé le décès de Stan Tohon. Après elle, le chanteur P.D. Symph a fait vibrer le public en interprétant également l’une des chansons du répertoire de l’artiste disparu. L’un des temps forts de la soirée aura été la prestation de l’artiste ‘’ Hangnon”, Gilbert Déou-Malé à l’état civil, directeur du Fond des arts et de la culture, qui, à travers le rythme ‘’ Tchinkounmè” a rendu un hommage mérité à l’artiste.

On ne peut rendre hommage à Stan Tohon sans faire référence à son quartier Gbégamey encore moins le Ceg Gbégamey qui l’a accueilli entant qu’élève. C’est à ce titre que les anciens élèves à travers la chanteuse Madou ont offert la gerbe de fleur devant accompagner l’artiste à sa dernière demeure.

À la suite de l’artiste Madou, Pétronille, la fille ainée de Stan Tohon, a dans son allocution, mentionné le papa au vrai sens du mot qu’a été l’artiste. D’après son discours, Mohamed Ibitisch était « père dans tous les sens et prêt à satisfaire tous les besoins de ses enfants ». Comme elle, les membres de la famille à travers leur représentante ont également dit leur mot de regret à cette occasion.

Les ‘’Supers anges” ont, avec le professionnalisme qu’on leur connait, réhaussé la cérémonie par une belle prestation qui a consolé parents et amis du défunt.

Pour clôturer les manifestations officielles, le ministre en charge du tourisme, de la culture et des sports, Oswald Homeky a lors de son allocution, témoigné toute sa gratitude aux associations culturelles, aux leaders religieux de même qu’aux sympathisants et fans de l’artiste. Il n’a pas manqué de dire ses propres compassions, celles du Chef de l’Etat Patrice Talon et celles de l’ensemble du gouvernement à Mme Kadidja, épouse de l’artiste ainsi qu’à ses enfants. « Parfois il est difficile de parler d’un homme dont l’œuvre parle déjà bien. Stan a chanté la vie, il a chanté la mort, il a chanté la joie… », a affirmé le ministre parlant de la vie de l’artiste et de ses œuvres. Il a par ailleurs mentionné que l’artiste disparu était un grand éveilleur de conscience tant pour les hommes politiques que pour les citoyens. Le plus grand hommage que l’on peut rendre à Stan Tohon est que tous puissent avoir des comportements décents que prônait l’artiste dans ses chansons, a conclu le ministre. Il a également du fond du cœur témoigné sa profonde gratitude aux membres de la famille éplorée pour leur patience et leur endurance pour leur contribution à la tenue effective de cette cérémonie de derniers hommages.

En outre, le ministre a rappelé tout le soutien et toute la motivation que lui apportait Stan Tohon de son vivant au lendemain de sa nomination par le Chef de l’Etat. En guise de reconnaissance « le gouvernement prendra sur lui la charge d’immortaliser l’artiste à Hèvié où il a habité dernièrement et pour lequel il avait un projet », a annoncé le ministre. Enfin, Oswald Homeky a justifié la date du 6 avril où l’artiste devra être conduit à sa dernière demeure. A l’en croire, c’est en effet cette date que Stan Tohon a lui-même choisi pour qu’ensemble avec le ministre Homeky, ils puissent ensemble chanter à Hèvié pour que le ministre ‘’apprenne son répertoire’’. C’est donc pour faire sa volonté qu’en lieu et place de chants à apprendre la date du 6 avril a été choisie pour le conduire à sa dernière demeure.

Rappelons que les ténors de la musique traditionnelle béninoise, Gbessi Zolawadji, Alèkpéhanhou et Anice pépé ont fait chanter le public à travers de magnifiques improvisations qui ont mérité les ovations du public.

Stan Tohon est né en 1955. Ses débuts dans la musique remontent aux années 1970. Inventeur du rythme ‘’Tchink system’’, une modernisation du Tchinkounmin’’ du roi Alokpon de Savalou, il s’est imposé comme un célèbre auteur, compositeur et chanteur béninois de renommée internationale.

 

Laisser un commentaire

Top