Vous êtes ici
Accueil > Actualité > Installation des conseils communaux : Une injustice en cours contre l’Up à Grand-Popo

Installation des conseils communaux : Une injustice en cours contre l’Up à Grand-Popo

L’équipe gagnante d’une compétition n’a qu’un seul mérite : la jouissance de sa victoire. Dans la commune de Grand-Popo, cette vérité, aussi universelle qu’elle soit, semble être perforée et enrhumée. La raison de cette situation absurde est aussi simple. Il s’agit des machinations et des manipulations politiciennes dans le triste dessein de falsifier les résultats des urnes.

En effet, les électeurs, citoyens de l’arrondissement de Grand-Popo, ont porté massivement leurs suffrages aux candidats de l’Union progressiste (Up). Le parti du baobab se retrouve logiquement en tête avec mille huit cent trente-quatre (1834) voix contre le Bloc Républicain (Br) en deuxième position avec seulement 649 votants. Ces chiffres sortis des urnes et qui traduisent clairement la volonté des populations relativement au choix de leurs gouvernants, font l’objet d’une interprétation qui choque l’entendement. Avec les 1834 voix obtenues par l’Up, ce parti national dont les membres ont mouillé le maillot dans la région Popo, tout le monde s’attendait à ce que les trois sièges en jeu dans l’arrondissement de Grand-Popo lui reviennent. Contre toute attente, et dans l’ombre d’une interprétation contre-vérité des règles de calcul des suffrages exprimés, seule démarche qui aboutit à l’identification claire des candidats les plus méritants, les choses présagent de ce que la victoire est en passe d’être arrachée à l’Up, pas dans les urnes, mais dans l’attribution des sièges. Un siège sur les trois obtenus de droit et par les urnes serait sur le point d’être injustement accordé au Br. C’est là une injustice qui devrait être corrigée avant toute élection des membres du conseil communal. Ce faisant, le mérite reviendrait à la Cena, au gouvernement actuel et à tout le peuple. Car respecter le choix des populations Popo tout en faisant éclore leur volonté et conviction profondes, c’est faire montre de justice et du respect de la démocratie. Mieux cela serait un acte salvateur pour la commune de Grand-Popo. Cela est d’autant plus urgent qu’il permettra à un ancien de l’exécutif communal de rester dans la nouvelle qui sera formée, deux autres ayant déjà librement décidés de se retirer de la scène. Il faut bien pour tisser la nouvelle corde au bout de l’ancien la présence, dans la nouvelle équipe, d’un sage candidat ayant fait une expérience concluante et à succès dans l’administration communale sortante. Ce conseiller, gardien des savoirs et personnalité de deux générations, serait d’une utilité inestimable pour une commune qui prend l’envol de son développement et ne peut tenir sans la claire vision d’un ancien.

Par S. B. A.

Laisser un commentaire

Top