Vous êtes ici
Accueil > Actualité > Installation du Cadre de concertation du Cos-Lépi : Pour un processus transparent

Installation du Cadre de concertation du Cos-Lépi : Pour un processus transparent

Le ‘’Cadre de concertation du Conseil d’orientation et de supervision de la Lépi’’ a été installé, mercredi 21 octobre, lors d’une cérémonie au Codiam, à Cotonou. Une première au Bénin, l’initiative vise à garantir la transparence et la fiabilité de la liste électorale en vue d’une élection présidentielle apaisée en 2021.

Par Sêmèvo B. AGBON

Qui voyage loin ménage sa monture. La transparence du scrutin présidentiel d’avril 2021 se prépare dès maintenant. L’installation, mercredi dernier, du Cadre de concertation du Conseil d’orientation et de supervision de la Lépi répond à cette ambition. A la présidence, un homme qui s’y connait et qui est, pour la troisième fois en charge de la facilitation du Cos-Lépi : Tabé Gbian, actuel président du Conseil économique et social (Ces). Martin Assogba, président de l’Ong Alcrer, en est le vice-président et Gilbert Bangana, l’actuel président du Cos-Lépi occupe le poste de rapporteur.

Au nombre de 21, les membres du Cadre qui proviennent d’horizon divers sont suffisamment représentatifs du tissu sociopolitique du pays. Ils sont représentants des partis politiques officiellement reconnus, des institutions de la république, ministères, organisations de la société civile du domaine de la démocratie…

A travers ce Cadre, il faut voir l’engagement du Cos pour la réalisation d’une liste électorale consensuelle. Gilbert Bangana, président du Cos-Lépi explique donc que ce Cadre se veut un creuset d’échange, de partage et d’appui, une tribune pour recueillir les avis des citoyens. « Tous les contentieux devraient être soumis à ce cadre », a-t-il souhaité. De son côté, le président Bangana a soutenu que l’installation de ce Cadre augure d’une présidentielle apaisée en 2021, en ce sens qu’il est gage de transparence et fiabilité de la liste électorale. Saisissant l’occasion, il a invité les populations à sortir massivement pour consulter le Fichier électoral affiché sur toute l’étendue du territoire. Cette opération prévue initialement pour durer 21 jours a été, en effet, prorogée au 31 octobre. Soit dix jours de plus, pour permettre réellement aux citoyens de les consulter afin d’effectuer les corrections nominatives et transfert éventuellement.

Ce jour, vendredi 23 octobre, le Cadre devrait tenir sa première rencontre au siège du Ces, a annoncé sur-le-champ le président Tabé Gbian. « Nous allons nous réunir une fois par quinzaine », a-t-il déclaré aux membres présents.

La suite du chronogramme de l’actualisation du Cos-Lépi a été détaillée à cette occasion par Bonaventure Gagnon, régisseur général de l’Agence national de traitement (Ant). Du 1er au 15 novembre, l’enregistrement biométrique des citoyens omis dans le fichier électoral et des béninois de l’extérieur est à l’ordre du jour, a-t-il annoncé. A la dernière quinzaine du même mois est prévue une grande action de radiation des décès du fichier. Les populations sont dès lors invitées à dénoncer leurs morts.

 

Laisser un commentaire

Top