Vous êtes ici
Accueil > Actualité > Installation du Conseil national de l’éducation : Vers une école dépolitisée et performante

Installation du Conseil national de l’éducation : Vers une école dépolitisée et performante

Le président de la République Patrice Talon a installé le mardi 21 janvier le Conseil national de l’éducation (Cne) lors d’une cérémonie au Palais des congrès de Cotonou. Composé de 29 membres et rattaché à la présidence de la République, le Cne a pour mission de veiller au respect des grandes options éducatives de l’État, à la mise en œuvre de la loi portant orientation de l’éducation nationale et à la coordination de tout le système éducatif en République du Bénin.

Par Raymond FALADE

Le Conseil national de l’éducation (Cne) nouvelle formule, a été créé par le décret N°2018-395 du 29 Août 2018. Il est composé de 29 membres et rattaché à la présidence de la République. Conformément à ce décret, il jouit d’une autonomie de gestion administrative et financière. Ainsi, Le Cne a pour mission de veiller au respect des grandes options éducatives de l’État, à la mise en œuvre de la loi portant orientation de l’Education nationale et à la coordination de tout le système éducatif en République du Bénin. A ce titre, il est l’organe d’orientation, de coordination et de prise de décision. Il s’agit donc de l’organe supérieur du système éducatif béninois.
Le président Patrice Talon dans son discours a rappelé les chantiers sur lesquels il attend le conseil. Pour lui, le Cne est surtout un organe dont le fonctionnement dépolitise l’école béninoise, en ce sens « qu’ils s’agisse des programmes, du déploiement du personnel enseignant, de la carte scolaire ou universitaire, des affectations budgétaires, des accréditations ou des contrôles des établissements publics ou privés, plus rien ne sera décidé et mis en œuvre par qui que ce soit, sans les sachants (les membres) que voici », a-t-il déclaré.
La cérémonie d’installation est le couronnement d’un processus où la transparence et la compétence sont de mise et ont été la boussole avec de nouvelles règles qui consacrent une implication directe et active des acteurs. Une démarche qui a réjoui le président Patrice Talon « C’est avec un sentiment de satisfaction, d’enthousiasme et d’espérance que je voudrais, avec chacun ici présent, consacrer l’aboutissement d’un long processus de diagnostic, d’étude, de conception et de mise en œuvre du nouveau cadre de gouvernance de l’école au Bénin » a-t-il déclaré. Et d’ajouter que « pour compter d’aujourd’hui, les personnalités les plus unanimement réputées expertes dans les divers domaines de l’éducation quelles que soient leurs couleurs politiques, présideront aux destins de l’école ».
Doté le Bénin d’un Conseil national de l’éducation pour le président est un rêve de longue date. En effet, l’homme l’a toujours souhaité alors qu’il était encore candidat pour la présidentielle de 2016. La cérémonie du mardi dernier traduit la volonté du Chef de l’État de faire de l’école béninoise un vrai outil de développement. La place de l’école dans le processus de développement et de libération de l’homme n’est plus à démontrer. Pour le président Talon « l’éducation est le seul moyen de construire l’Homme, matière première de toutes les épopées. » D’où son adresse aux membres du Cne pour leurs responsabilités dans l’histoire qui s’écrit afin qu’ils y prennent pleinement part pour donner le ton et enclencher la réalisation du vœu de « reconstruire le système éducatif, en phase avec […] les ambitions économiques » de notre pays, le Chef de l’Etat, en marge de son discours, a insisté sur la dépolitisation en décrétant publiquement que l’avènement du Conseil national de l’éducation sonne la fin des interventions politiciennes dans les affectations et la promotion des enseignants.

Laisser un commentaire

Top