Vous êtes ici
Accueil > Actualité > Interdiction d’importation d’œufs de consommation : Les corps de contrôle instruits pour la veille

Interdiction d’importation d’œufs de consommation : Les corps de contrôle instruits pour la veille

À travers un communiqué en date du vendredi 17 juillet 2020, trois ministres ont invité les importateurs et commerçants au respect des dispositions réglementaires en matière d’importation des œufs de consommation. Une décision diversement appréciée dans l’opinion publique. Lors d’un point de presse le mardi 21 juillet à Cotonou, le directeur de l’élevage docteur Yao Akpo et le directeur général du commerce Jean Bernard Favi, ont exposé les principales raisons qui ont conduit à la prise de cette décision.

Par Raymond FALADE

La décision d’interdiction temporaire d’importation des œufs de consommation n’est pas anodine. Selon le directeur de l’élevage, il a été constaté sur les marchés béninois depuis des semaines, la circulation des œufs de table, introduits frauduleusement par des importateurs et commerçants au mépris des dispositions réglementaires en vigueur et qui font courir des risques sanitaires, hygiéniques et de pertes économiques au Bénin. Sur le côté sanitaire, le risque se trouve à deux niveaux notamment chez l’homme et les animaux. Chez l’homme, les œufs incriminés n’étant pas soumis à une inspection de salubrité, constituent des vecteurs de maladie, et chez les animaux surtout les volailles, celles industrielles (poules pondeuses, poulet de chair) et traditionnelle sont menacées de grippe aviaire. Sur le plan économique, il est observé une mévente des œufs produits localement. Le prix de vente d’un plateau de 30 œufs importés coûte moins cher que le prix de vente des plateaux d’œufs produits localement (une baisse de 300f à 500f Cfa). Ce phénomène pourrait annihiler à terme les efforts consentis par le gouvernement en matière de promotion de la filière des œufs de consommation selon les conférenciers.

Docteur Yao Akpo a, au cours de cette sortie médiatique, rappelé les conditions à remplir par tout importateur et distributeur des œufs de table au Bénin. À l’en croire, ces personnes doivent avoir une autorisation d’importation délivrée par la Direction de l’élevage. Ainsi, il les a invités à se conformer aux dispositions de l’arrêté interministériel N°2005-3889/MAEP/MICPE/MEF/MSP/DC/SGM/DE du 13 décembre 2005 portant interdiction temporaire d’importation, de distribution et de transit de volailles, parties et abats de volailles congelés, poussins d’un jour, œufs et aliments de bétail en provenance des pays infectés par la grippe aviaire. Toute infraction ou tentative d’infraction aux dispositions de cet arrêté est punie, a-t-il mis en garde avant d’indiquer que les corps de contrôle à divers niveaux ont été instruits aux fins de redoubler de vigilance dans l’application des différents textes cités aussi bien au niveau des frontières que sur toute l’étendue du territoire national.

À la suite du directeur de l’élevage, celui du commerce du ministère de l’Industrie et du commerce, Jean Bernard Favi a rappelé aux importateurs et commerçants de ces œufs de table qu’il y a une interdiction d’importation de ces œufs des pays qui ont fait l’objet de la grippe aviaire. Il les a invités à se rapprocher du ministère de l’Agriculture, de l’élevage et de la pêche pour obtenir plus d’informations sur cette activité avant de s’y lancer. Dans tous les départements, des instructions ont été données pour qu’il y ait des contrôles afin de s’assurer que ces importateurs n’ont pas mis la vie des populations en danger, a-t-il prévenu.

Laisser un commentaire

Top