Vous êtes ici
Accueil > Actualité > Investigation en matière de corruption: Des journalistes renforcent leurs capacités à Bohicon

Investigation en matière de corruption: Des journalistes renforcent leurs capacités à Bohicon

A Bohicon, trente-huit journalistes issus de diverses rédactions sont à leur deuxième jour de formation sur l’investigation en matière de corruption ce jeudi. Une initiative des programmes Paj et Palired en partenariat avec l’Upmb/Cnpa-Bénin et financée par l’Union européenne.

Par Sêmèvo Bonaventure AGBON, de Bohicon

La première session d’une série de trois a ainsi démarré dans la ville carrefour. Après l’ouverture effectuée par le maire Rufino d’Almeida (au nom du préfet) aux côtés de Zakiath Latoundji, présidente de l’Upmb et Blanche Clarisse Sonon de Social Watch, les professionnels des médias ont retrouvé François Awoudo, consultant-formateur dont la passion pour l’investigation journalistique est attestée par plusieurs travaux et publications. La journée du mercredi 1er juillet a été une occasion de cours participatif. Les bénéficiaires sortent aguerris des enjeux et instruments de lutte contre la corruption et la place de la Cour de répression des infractions économiques et du terrorisme (Criet) dans la lutte contre ce fléau au Bénin. Une exploration a été également faite de la loi n°2011-20 du 12 octobre 2011 portant lutte contre la corruption et autres infractions connexes. La journée s’est achevée sur les avantages de l’enquête transversale avec des cas pratiques.

L’investigation en réseau vantée

A travers les sessions de formation, indique Blanche Sonon, les organisateurs « entendent sensibiliser une masse critique de journalistes du Bénin sur les effets désastreux de la corruption sur le développement humain et la sécurité humaine et leur faire acquérir des connaissances, des expériences sur les techniques d’enquête pour exposer des actes de corruption ». Le journalisme d’investigation est, en effet, une mesure préventive efficace préconisée par la Convention des Nations Unies contre la Corruption. C’est pourquoi il est attendu des 120 bénéficiaires des trois sessions de la formation, une pratique massive de ce genre. Qu’ils « aillent au-delà de simples révélations et se mettent en réseau pour développer une base de données d’articles de presse concernant la corruption et les crimes économiques. Ainsi, cette formation vise à renforcer la collaboration des journalistes d’investigation avec les institutions de lutte contre la corruption et les infractions connexes », détaille Blanche Sonon aux noms des organisateurs à savoir le Projet d’appui à la justice (Paj) du ministère de la Justice et de la législation, et le Programme d’appui à la lutte contre l’impunité et au renforcement de l’Etat de droit au Bénin (Palired) de Transparency international et Social Watch.

Le formateur François Awoudo en pleine explication

Face à ces attentes, la président de l’Union des professionnels des médias du Bénin (Upmb), Zakiath Latoundji a encouragé ses confrères sur la voie de l’investigation. « Vous n’êtes pas sans savoir, leur dit-il, que la corruption nuit au développement social, politique et économique de notre pays et de tous les pays ». « Je nous invite, nous en tant qu’acteurs des médias à apporter notre contribution à la lutte contre la corruption en mettant notre savoir faire en jeu. Faire des investigations dans tous les domaines et dans tous les secteurs d’activités. Il est possible de le faire dans la presse écrite et même dans l’audiovisuel. Mais comment faire et bien faire ? Cette formation nous permettra de repartir avec des réponses à toutes ces questions », a-t-elle rassuré.

Reconnaissant la pertinence de l’initiative, le maire Rufino d’Almeida a appelé les journalistes à exercer effectivement le 4e Pouvoir qu’ils constituent, afin que grâce à cette formation Bohicon devienne le carrefour de la transparence.

La première session s’achève vendredi 3 juillet pour que s’ouvrent deux autres prévues respectivement du 6 au 8 juillet à Bohicon et du 9 au 11 juillet à Parakou sur le même thème.

Laisser un commentaire

Top