Vous êtes ici
Accueil > Actualité > Jif 2019 à la mairie de Cotonou : Les femmes reconnaissantes à Isidore Gnonlonfoun

Jif 2019 à la mairie de Cotonou : Les femmes reconnaissantes à Isidore Gnonlonfoun

C’est par une activité de salubrité aux alentours du cabinet du maire de la vie de Cotonou que les femmes en service dans toutes les directions techniques et au niveau de tous les arrondissements de Cotonou ont démarré la Jif 2019. Ensuite, elles se sont confiées à Dieu et lui ont exprimé leurs reconnaissances et gratitudes à travers une messe d’action de grâce à la salle de conférence de l’hôtel de ville. Place après à une activité intellectuelle de conférence-débat animée par Lucrèce Nahum épouse Tévoédjrè, directrice des services à la population, assistée de Madame Irène Kossou, chef du service des études de la politique urbaine et des zones d’activités de la mairie. Organisée dans les locaux de la direction de la Police municipale, cette séance d’échanges a porté sur le thème de la journée « Penser équitablement, bâtir intelligemment, innover pour le changement ». Une communication qui a permis aux participantes d’être mieux outillées sur un certain nombre de problématiques touchant à leur vie de femmes.

Le maire par intérim, Isidore Gnonlonfoun a salué à l’occasion la détermination et l’engagement des femmes de la mairie dans la mise en œuvre de l’action municipale. Il les a invitées ensuite à plus d’ardeur et d’amour au travail en vue de permettra à l’équipe municipale d’atteindre ses objectifs dans le cadre de la mise en œuvre des réformes. En ce qui le concerne, il ne ménagera aucun effort pour que la promotion de la femme, l’égalité des sexes et le respect des valeurs qu’elle incarne soient effectifs au niveau de la mairie. Saluant le message de la première autorité, les femmes ont exprimé leurs reconnaissances et profondes gratitudes à l’endroit de l’exécutif municipal pour son soutien sans cesse renouvelé à leur endroit. Place enfin à une réjouissance populaire empreinte de convivialité et de fraternité.

Par S. B. A.  

 

 

Laisser un commentaire

Top