Vous êtes ici
Accueil > Actualité > JIF/ Miguel Fifamè Houèto, activiste des droits humains « Entre les discours et la réalité, il existe un gap énorme »

JIF/ Miguel Fifamè Houèto, activiste des droits humains « Entre les discours et la réalité, il existe un gap énorme »

Femme et juriste, Miguel Fifamè Houèto observe le décalage entre le poids numérique important des femmes et les beaux discours à leur profit qui contrastent avec leurs réalités quotidiennes.

Propos recueillis par S. B. AGBON

 

« Chaque 8 mars, nous avons d’une part, un sentiment de reconnaissance, à ces femmes qui ont manifesté et lutté durant des années pour donner naissance à cette Journée. Une précieuse pensée en cette occasion pour Clara ZETKIN, celle qui a eu l’idée d’une telle journée et l’a suggérée. Ensuite, c’est pour nous un moment de réflexion, au regard des défis oh combien nombreux qui attendent d’être relevés afin d’atteindre l’égalité de genre.

Pouvoir, témérité et perfection sont les mots qui pour nous définissent la femme.

L’égalité homme – femme, c’est simplement l’égalité des droits et donc des chances. Parce que l’homme et la femme sont égaux devant la loi et doivent jouir des mêmes opportunités.

La Déclaration Universelle des Droits de l’Homme affirme que « tous sont égaux devant la loi … ». L’égalité nous donne accès aux mêmes droits et opportunités. L’égalité, est donc un préalable à une reconnaissance des droits de l’Homme.  Il ne s’agit pas d’une aumône.

Entre les discours et la réalité sur le terrain, il existe un gap énorme. En effet, les femmes et les filles font plus de 54 % de la population béninoise. Elles représentent donc, plus de 54% du potentiel de notre pays. Malheureusement, elles ont un accès limité aux opportunités et sont soumises à moulte maux. Guillaume Von Der Weid a vu juste lorsqu’il affirmait que « … la femme s’est trouvée réduite à trois dimensions : la gestation biologique, la gestation familiale et la grâce culturelle … ».

Le Bénin, notre pays a pris plusieurs engagements afin de travailler à l’égalité de genre. Accroître la participation des femmes aux instances de prise de décisions, c’est donc une excellente chose. Cela passe entre autres, par un meilleur positionnement des femmes sur les listes électorales. Seulement, les réformes auxquelles vous faites allusion, ne sont guère suffisantes. Tout ceci semble bien beau et peut même être considéré comme une opportunité. Mais ce n’est pas suffisant. Le bilan fait au cours des manifestations officielles, montre les pas non moins négligeables qui ont été accomplis. Mais nous avons besoin de plus de volonté politique.

Le 8 mars 2020, institutions, État et différents acteurs, ont renouvelé leurs engagements à poursuivre les actions en vue d’éliminer les inégalités existantes. Pour finir, je voudrais porter la voix des nations unies pour dire que « nous faisons tous partie d’un tout. Nos actions, conversations comportements et mentalités individuels peuvent avoir un impact sur notre société dans son ensemble. Collectivement, nous pouvons chacun contribuer à créer un monde égalitaire entre les sexes ».

One thought on “JIF/ Miguel Fifamè Houèto, activiste des droits humains « Entre les discours et la réalité, il existe un gap énorme »

Laisser un commentaire

Top