Vous êtes ici
Accueil > Actualité > Johanne Quenum Fanou, coache conjugale : « Il faut que les garçons et les filles soient formés pour le mariage dans les universités »

Johanne Quenum Fanou, coache conjugale : « Il faut que les garçons et les filles soient formés pour le mariage dans les universités »

Des familles recomposées, on en compte de plus en plus. Quels sont les secrets à partager en vue de leur réussite et surtout, de l’épanouissement des enfants ? Ce sont là les préoccupations qu’aborde Johanne Quenum Fanou, juriste et coache professionnelle spécialiste en genre et gestion des projets de développement et famille. Celle qui est par ailleurs directrice du cabinet ‘’Foyers sacrés’’, insiste sur l’introduction de l’éducation familiale dans les programmes scolaire et académique. Cela est déterminant, dit-elle, pour réduire la crise des divorces dans les familles, socles de la société.

Propos recueillis par Evélyne Sèdjro KADJA (Stag.)

Bénin Intelligent: Qu’est ce qui explique la formation de plus en plus de famille recomposée ? Court-on la disparition de la famille originelle ?

Johanne Quenum Fanou : Il y a toujours eu des familles recomposées, mais c’est vrai que cela devient plus fréquent ses dernières années. Je pense que cela est dû à la non-préparation des partenaires à la vie de couple. La famille originelle ne pourra jamais disparaître. C’est l’essence même de la vie, Dieu a voulu ça ainsi et aussi longtemps qu’il sera Dieu, sa volonté pour l’humanité ne sera pas corrompue.

Vu l’échec des mariages, faut-il retourner à la pratique ancienne et permettre aux parents de trouver aux jeunes leur conjoint ou conjointe ?

Je ne crois pas que la solution réside dans le fait de choisir le conjoint aux enfants. Mais il faut une éducation à la vie de couple ou au mariage dans les familles. Il faut que les garçons et les filles soient formés pour le mariage dans les universités au même titre que les autres matières. Il faut mettre un accent particulier sur le dialogue parent-enfant et l’éducation à la santé sexuelle dans les familles.

Dans une famille recomposée, qu’est-ce qui peut entraîner ou être à la base des violences sur les enfants ?

La jalousie, la mauvaise gestion du père ou de la mère de l’enfant qui se retrouve dans un foyer recomposé. La jalousie des enfants eux-mêmes ou de leurs parents délaissés qui ne cessent de mettre le feu dans le couple de leurs ex malgré le divorce ou la séparation en passant par l’enfant. Le défaut d’humanisme des parents, le manque d’éducation de l’enfant, le manque de préparation des parents pour la vie dans un ménage recomposé et l’influence du parent délaissé pour un autre sur l’enfant.

Quel est le constat fait en termes d’affection et de protection des enfants issus d’une relation précédente avant la formation de la famille recomposée ?

Ceci demeure une expérience personnelle à chaque couple. Il y a des familles recomposées ou tout va bien. Il y a d’autres c’est la catastrophe. Je pense que tout dépend des bases de chaque foyer, de comment et pourquoi on se met ensemble. Il ne faudrait pas oublier la femme ou l’homme qu’on a épousé pour se concentrer essentiellement sur les enfants qu’on a eus d’un premier mariage. Cela entraîne des frustrations qui ont pour conséquences la maltraitance des enfants innocents. Les enfants de votre conjoint ou conjointe sont aussi des êtres à aimer comme le conjoint ou la conjointe.

Pourquoi certains enfants sont privilégiés ou sont plus considérés que d’autres dans la famille recomposée ?

Ne nous mentons pas. Même dans une famille non recomposée, il y a toujours cette impression que papa ou maman aime quelqu’un plus que quelqu’un d’autre. Mais dans le cas des familles recomposées c’est plus accentué simplement parce que, l’opinion publique pense que personne ne peut aimer l’enfant d’autrui comme le sien. Je pense qu’il y a le naturel qu’on ne peut refuser. Maintenant d’autres personnes sont naturellement méchantes et hypocrites. Egalement, il y a surtout les mariages recomposés par intérêt. Dans ces cas, la nouvelle femme ou le nouveau mari qui est là essentiellement pour ses intérêts, ne voudra pas qu’on s’occupe d’un enfant à part les siens. Il y a trop de facteurs qui ne peuvent être élucidés de façon générale. Il faut aller en profondeur pour décortiquer ces phénomènes.

Comment faire pour avoir une famille recomposée harmonieuse ?

Se préparer, se guérir de ses blessures issues d’une relation précédente avant de se remarier, prendre son temps, établir les bases avec le nouveau conjoint, dire clairement ses attentes en matière d’éducation de ses enfants. Eviter de faire semblant dès le début, ne jamais mettre ses enfants au second plan, ne jamais oublier son ou sa partenaire en privilégiant uniquement les enfants. Éviter de comparer les enfants ou de rappeler tout le temps à leur mère ou leur père qu’ils ne sont pas de vous, maintenir le dialogue et la paix autant que cela nous est possible.

Est-ce qu’il y a des universités au Bénin qui forment les couples pour l’épanouissement de leur mariage?

Par rapport aux établissements qui forment au mariage, je ne pense pas qu’il y en existe ; et c’est la lutte que mène le cabinet ‘’Foyers sacrés’’ dont je suis la directrice. Je travaille aujourd’hui à amener les fondateurs d’école, d’établissement et d’université à accepter que nous puissions apporter ces disciplines dans leurs établissements même si cela ne fait pas partie intégrante des matières à enseigner dans les classes. Aussi, amener les établissements à accepter qu’on intègre à leur programme des séances d’échange, de sensibilisation et de formation des enfants, parce que les enfants d’aujourd’hui sont les maris et femmes de demain. Et s’ils ne sont pas formés, qui seront les maris et femmes de demain? Or, la famille est le socle de la société, la base du cadre de demain. Si nous voulons que les choses changent au sein des foyers, alors il faut que tous les acteurs de l’éducation et de la société se mettent ensemble pour que l’éducation au niveau familial soit donnée aux enfants dès l’université tout au moins pour qu’on soit sûr que demain au sein des foyers et des couples, il y ait l’harmonie et la paix. De plus, que ce soit dans la famille originelle, recomposée et monoparentale il faut qu’il y ait le nécessaire pour aider les enfants à vivre en paix et en harmonie avec leurs parents.

Laisser un commentaire

Top