Vous êtes ici
Accueil > Actualité > Journée internationale de la Kinésithérapie 2019 : L’Abékir célèbre l’évènement à Pobè

Journée internationale de la Kinésithérapie 2019 : L’Abékir célèbre l’évènement à Pobè

Le Bénin à l’instar d’autres pays du monde célèbre chaque 8 septembre la Journée internationale de la kinésithérapie (Jik). Depuis sa création, l’Association béninoise des kinésithérapeutes-rééducateurs (Abékir) organise à cette occasion des activités pour mieux faire connaitre cette discipline paramédicale aux populations. L’édition 2019 de la Jik sera célébrée en différée, le 14 septembre prochain pour la première fois à Pobè dans le département du Plateau.

Par Raymond FALADE (Stag.)

Dans la dynamique de faire la promotion de la kinésithérapie, l’Association des kinésithérapeutes-rééducateurs (Abékir), s’est engagée depuis quelques années à célébrer la Journée internationale de la kinésithérapie (Jik). Afin de promouvoir la connaissance, le dépistage et le recours aux soins de kinésithérapie, il a été décidé depuis ces dernières années de délocaliser les festivités et d’organiser cette journée un peu partout au Bénin. Après Cotonou, Abomey, Porto-Novo, Savalou, Hlouékanmè et Parakou, c’est le département du Plateau à travers la ville de Pobè qui accueille les manifestions officielles cette année. La raison du choix de Pobè pour la célébration selon le secrétaire général de l’Abékir Maxime Kiki, c’est de « faire découvrir la kinésithérapie au plateau technique du Plateau, de faire découvrir le Plateau à travers la Kinésithérapie à la nation béninoise et de montrer à la population du Plateau que la kinésithérapie s’est rapprochée d’elle ». En effet, il y a quelques années encore, un seul centre de Kinésithérapie servait ce département. Mais grâce à l’effort du gouvernement et des partenaires techniques et financiers, il y a eu le centre de santé de Pobè, ensuite le centre de Kétou et tout récemment celui de Sakété. Malgré cela, certaines personnes continuent de se rendre à Pobè pour se faire soigner parce qu’elles ne savent pas qu’il y a des services de kinésithérapie dans leur commune. C’est d’ailleurs pourquoi le département du Plateau a été retenu pour la circonstance.

Cinq grandes activités sont prévues au cours de cette journée du 14 septembre selon le secrétaire général de l’Association des kinésithérapeutes-rééducateurs (Abékir), Maxime Kiki. Il s’agit d’une marche caravane à travers la ville de Pobè, des dancing feetness (des activités sportives à travers la dance), des communications sur cinq thématiques sur la kinésithérapie, des journées portes ouvertes au cours desquelles les populations bénéficieront des consultations gratuites multidisciplinaires, des séances de rééducation et un don de sang sera également organisé.

La Jik étant célébrée le 8 septembre de chaque année, l’Abékir a décidé de la repousser au 14 septembre en raison des festivités du culte “Oro” actuellement en cours dans plusieurs communes du département du Plateau dont Pobè retenue pour abriter les manifestations officielles a rappelé le président du comité d’organisation de cette journée, Bernard Tovinoudji. Des disposions sont prises pour le bon déroulement des manifestations, a-t-il rassuré. Le thème retenu cette année est : « Douleurs chroniques et sport ». Ce thème, selon ses explications signifie qu’« avoir mal ne veut pas dire ne pas faire de sport ».

La confédération mondiale des kinésithérapeutes a été créée le 8 septembre 1951 et vise à assurer la promotion et le développement de la kinésithérapie. C’est alors qu’en 1996, cette date a été retenue comme Journée internationale de la kinésithérapie (Jik). Il faut signaler aussi que l’Association des kinésithérapeutes-rééducateurs va célébrer à cette occasion ses 20 ans d’existence.

 

Laisser un commentaire

Top