Vous êtes ici
Accueil > Actualité > Lancement du CAP 2020 : Mahougnon Kakpo justifie le choix de Bohicon

Lancement du CAP 2020 : Mahougnon Kakpo justifie le choix de Bohicon

Ils sont au total 4875 candidats à plancher depuis le lundi 22 juin dernier sur toute l’étendue du territoire national au Certificat d’Aptitude professionnel (CAP). Le lancement officiel des épreuves a été procédé par le ministre des enseignements secondaire, technique et de la formation professionnelle, Mahougnon Kakpo en présence du préfet du Zou, Firmin Kouton et du nouveau maire du Bohicon, Rufino d’Almeida.

Par Armand D.

Il sonnait exactement 8heures le lundi 22 juin dernier lorsque le ministre des enseignements secondaire, technique et de la formation professionnelle, Mahougnon Kakpo lançait pour le compte de cette année scolaire les épreuves du Certificat d’Aptitude professionnel. Trois jours durant, les candidats ont à se faire évaluer dans leur domaine de formation respectif. Après avoir procédé à ce lancement, il était revenu aux différentes autorités de porter à l’intention de l’opinion publique certaines précisions de taille. Pour le Directeur des examens et concours, Dr Roger KOUDOADIMOU, toutes les dispositions sont prises afin que cet examen se déroule dans les conditions requises. Il estime que l’on note une légère augmentation de 1,92% sur l’effectif comparativement à celui de l’année dernière. Sur le plan national, les candidats de dix-sept (17) filières sont répartis dans quinze (15) centres de composition. Au lycée technique de Bohicon où le lancement officiel a été procédé, ils sont 483 candidats de six (6) différentes filières à composer dans dix-huit (18) salles de composition. Pour ce qui est de l’organisation, le Directeur des examens et concours pense que l’accent a été mis sur le suivi et la mise en condition maximum de composition des candidats auxquels il faut intégrer le niveau d’évolution dans l’exécution des programmes de formations en ces temps de crise sanitaire dû à la pandémie de la Covid-19. Le ministre Mahougnon Kakpo dit pour sa part, être satisfait de l’organisation mise en place afin d’éviter la propagation de la maladie du Coronavirus à l’occasion de cet examen. « Les épreuves ont été lancées exactement à 08heures, les candidats ont tous leurs masques et avant d’entrer dans l’établissement, il y a le dispositif de lavage de mains », se réjouit-il.

Le ministre Kakpo clarifie…

Le ministre Mahougnon Kakpo a saisi l’occasion pour porter à l’attention de l’opinion publique quelques précisions sur le lancement de cet examen à Bohicon. « Depuis deux ans, lorsque vous allez dans les lycées techniques et professionnels de notre pays, il y a déjà un engouement pour l’Enseignement et la Formation Techniques et Professionnels (EFTP) parce que le Gouvernement, sur la clairvoyance du Chef de l’Etat, a décidé de réformer ce secteur pour qu’il puisse permettre à notre économie de décoller réellement. Dans le cadre de cette réforme, nous avons organisé la table ronde technique et après la table ronde de recherche de partenariat pour la mise en œuvre de la Stratégie Nationale de l’EFTP. Au cours de la seconde table ronde, nous avons obtenu des engagements de nos différents Partenaires Techniques et Financiers (PTF) allant de plus de 220 milliards de francs CFA et cela, tous les PTF ne se sont pas encore prononcés. C’est une réforme qui tient à cœur au Chef de l’Etat parce qu’elle va révolutionner notre système de l’EFTP. Je constate qu’il y a un engouement au niveau de nos populations au point que cette année scolaire, nous avons dû laisser les proviseurs faire des inscriptions au-delà du nombre prévu. Cela nous a créé également quelques problèmes dans les établissements parce que ces effectifs n’étaient pas attendus. Nous comprenons tout comme les populations que ce secteur est un secteur d’avenir et le Gouvernement est en train d’investir très sérieusement dans ce secteur. Si nous avons choisi le lycée technique de Bohicon pour lancer le CAP cette année, c’est parce que d’abord, nous avons dans cette ville un lycée important dans le dispositif de l’EFTP. Ensuite, nous sommes en train de construire dans la commune de Bohicon précisément à Sodohomè, un lycée de référence qui fait partie des 4 grands lycées de référence que le Gouvernement a décidé de construire dans tout le pays. C’est pour que nous attirions l’attention de tous les acteurs du système sur ce que fait le Gouvernement que nous avons décidé de venir lancer, ici, au lycée technique de Bohicon, l’examen du CAP cette année.» précise le ministre des enseignements secondaire, technique et de la formation professionnelle, Mahougnon Kakpo.

Il est à noter qu’après deux jours de composition, cet examen se poursuit sans incidents majeurs et dans le respect strict des règles d’hygiène prescrites par le gouvernement béninois.

Laisser un commentaire

Top