Vous êtes ici
Accueil > Actualité > Leadership féminin : Briser chez les filles, la peur de devenir déléguée (Un engagement de Nadia Okoumassou)

Leadership féminin : Briser chez les filles, la peur de devenir déléguée (Un engagement de Nadia Okoumassou)

Le leadership se construit dès le plus jeune âge. Or, des pesanteurs socioculturelles inscrivent les jeunes filles dans « une existence renfermée ». L’Ong ‘’Femme capable’’ de Nadia Okoumassou lance à cet effet « Leader de ma classe », une campagne nationale dans les lycées et collèges pour développer chez les filles, la pratique du leadership, la confiance en soi et les compétences basiques nécessaires à tout engagement plus tard dans la société. Elle entend également les motiver à être première de leur classe.
D’où est venue l’idée de ce projet ? Elle raconte et donne d’autres détails.

« L’une des choses qui a déterminé mon engagement pour la cause des filles relève d’une histoire pathétique que j’ai vécue en Terminale. Dans mon école, il y avait une autre terminale dans laquelle les deux responsables de classe étaient uniquement des hommes. Et pourtant, il y avait dans cette même classe des femmes dynamiques, intelligentes et capables de fédérer les autres autours d’elles.
Depuis ce temps et jusqu’à ce jour, le leadership féminin et l’engagement des Femmes dans la gestion de la cité sont devenus mes domaines de prédilection. Il n’est un secret pour personne que dans notre société, il est difficile aux filles de découvrir d’elles-mêmes leur potentiel et de pouvoir le révéler au monde. Les pesanteurs socioculturels et d’autres facteurs maintiennent ces filles dans le cercle vicieux d’une existence renfermée.
Elles sont, pour la majorité, incapables de construire les fondations de la pratique du leadership, de la confiance en soi et de développer des compétences basiques nécessaires à tout engagement.
Elles se voient limiter dans leur capacité d’action alors qu’il n’y a aucune limite à ce que nous pouvons accomplir en tant que femme si ce n’est celle que nous nous imposons à nous-mêmes. Il faut impérativement changer de paradigme.
C’est fort de cet enjeu d’importance que l’Ong Femme Capable lance solennellement une compagne nationale dans les lycées et collèges pour susciter l’engagement et la prise de responsabilité depuis la base des jeunes filles dénommée : LEADER DE MA CLASSE.
Elle vise à amener les filles à se forger un parcours dès leur plus jeune âge et à se construire pour devenir des modèles pour les générations à venir.
Notre approche consiste donc à leur donner des outils nécessaires pour devenir des femmes audacieuses et confiantes dans tous les aspects de leur vie. De façon plus concrète, nous voulons les amener à prendre des responsabilités (être responsable de classe et d’établissement) en ce début d’année scolaire et les aider à repousser les peurs qui les retenaient auparavant. On ne peut être une bonne responsable de classe si on n’est pas travailleuse. On se propose enfin de les motiver à être première de leur classe ou à figurer parmi les meilleurs. Le long de l’année, nous avons prévu un système de suivi pour aider la jeune fille à mieux conduire ses pairs.
Il est temps que les femmes jouent leur partition. »

Nadia Okoumassou

Laisser un commentaire

Top