Vous êtes ici
Accueil > Actualité > Législatives 2019 : Les présidents d’institutions pour le respect de l’ordre constitutionnel (L’opposition victime de son égoïsme)

Législatives 2019 : Les présidents d’institutions pour le respect de l’ordre constitutionnel (L’opposition victime de son égoïsme)

Le président Patrice Talon a rencontré ce lundi 1er avril à la Marina, les présidents d’institutions constitutionnelles élargies au Médiateur de la république et au président de la Cena. A la sortie de leurs échanges, ces dernier ont appelé à la poursuite du processus électoral et à la tenue des élections à bonne date, a indiqué le médiateur de la république, Joseph Gnonlonfoun qui a lu la déclaration sanctionnant la rencontre.

Par S. B. AGBON

Face à l’échec du consensus au Parlement, les présidents d’institutions constitutionnels n’ont trouvé mieux qu’à s’en tenir au respect des textes en vigueur. En effet, ce consensus était incontournable pour « la modification de la législation en vigueur sur la charte des partis politiques et le code électoral » en vue des élections inclusives, a soutenu le médiateur de la république. Par conséquent, les présidents d’institutions constitutionnelles s’inscrivent aussi dans la logique de préservation de l’ordre constitutionnel qui passe par des élections à bonne date. « Il est également établi qu’aussi bien les acteurs politiques, les organisations syndicales et celles de la société civile, que le peuple entier sont attachés à la préservation de l’ordre constitutionnel », a déclaré en effet, le porte-parole de la rencontre, Joseph Gnonlonfoun. « Regrettant cette absence de consensus, les présidents des institutions appellent à la poursuite du processus électoral et à la tenue des élections à bonne date. » a-t-il indiqué, ce qui ne synonyme de rupture des dialogues. « Toutefois, ils invitent l’ensemble des acteurs à poursuivre résolument le dialogue pour améliorer la qualité des textes en vigueur dans la perspective des échéances ultérieures. », a-t-il précisé.

Lire aussi : https://www.beninintelligent.com/defaut-de-consensus-au-parlement-les-deputes-du-bmp-exigent-le-respect-des-lois-en-vigueur/

C’est ce qu’il ressort de la rencontre entre le président Talon et les présidents de l’Assemblée nationale, Me Adrien Houngbédji, de la Cour constitutionnelle, Pr Joseph Djogbénou, de la Cour suprême, Ousmane Batoko, de la Haute cour de justice, Cécile de Dravo Zinzindohoué, du Conseil économique et social, Tabé Gbian, de la Haute autorité de l’audiovisuel et de la communication, Adam Boni Tessi, le Médiateur de la république, Joseph Gnonlonfoun et le président de la Commission électorale nationale autonome (Cena), Emmanuel Tiando. En chœur, ces derniers ont par ailleurs salué les « efforts du président de la république pour un dialogue politique ouvert en vue de l’organisation apaisée des élections législatives plus ouvertes ».

Laisser un commentaire

Top