Vous êtes ici
Accueil > Actualité > Les échos de Lobozounkpa, 2019 : L’espace ”Le Centre” veut ”interroger” sa relation avec son quartier

Les échos de Lobozounkpa, 2019 : L’espace ”Le Centre” veut ”interroger” sa relation avec son quartier

Festival pluridisciplinaire, la troisième édition de ”Les échos de Lobozounkpa” se tiendra du 20 au 22 décembre prochain. Au cours d’une conférence de presse vendredi 13 dernier, les responsables du ”Centre” et les co-organisateurs ont décliné le contenu et l’ambition de cet événement artistique.

Par Sêmèvo B. AGBON

”Le Centre” ne vit pas déconnecté de son environnant immédiat, à savoir le quartier Lobozounkpa dans lequel il est installé depuis 2016. Il organise notamment à l’intention des jeunes de ce milieu, de nombreuses activités culturelles et artistiques qui permettront de révéler leurs talents à long terme. A juste titre, la troisième édition du festival ”Les échos de Lobozounkpa” entend “interroger” cette « relation entre Le Centre et les habitant.es du quartier, les artistes et leurs publics». Il est organisé en collaboration avec l’Agence Dekart et le Collectif Alia.

« Trois jours de découvertes, de rencontres et de réflexions autour des pratiques contemporaines, à savoir des expositions, performances, projections, concerts, spectacles de théâtre, de contes et ateliers jeune public ». Ainsi se résume le programme de ce festival, a décliné Carolle Ahodékon, la chargée de communication du Centre.

La journée du vendredi 20 décembre est consacrée entre autres à un spectacle de la rue (déambulation dans le quartier Lobozounkpa), le vernissage de l’exposition ”In situ”, un concert avec le groupe Pépit’Art et le lancement de la performance ‘’Hors norme’’ avec les danseurs Arouna Guindo et Yvon Ekue et les soirées avec DJ avec Dj Roto et Dj Seven.

Plus thématique, la matinée du samedi 21 permettra d’aborder les questions : “Comment penser et développer une programmation artistique inclusive ? Comment partager, fédérer, et mobiliser les habitant.es des quartiers dans lesquels ces lieux de création, de diffusion et de formation sont impliqués ? Quels sont les enjeux relatifs à l’implication des êtres qui nous entourent ?” Dans la soirée, le public sera face à des artistes. Le premier, Hector Sonon animera un atelier jeune-public. En plus de faire ”un reportage-dessin” au fur et à mesure que le festival se déroule, le caricaturiste en chef du quotidien satirique ”Le Déchaîné du Jeudi” s’évertuera à “donner l’amour du dessin aux enfants”. Les seconds, ce sont les Frères Guèdèhounguè. Leur représentant a promis un concert live au cours duquel le mythique groupe exécutera “des morceaux rituels pour donner une couleur typiquement béninoise” au festival.

Enfin, le dimanche 22. Au menu, danse traditionnelle avec la compagnie artistique Toffodji, cirque et spectacle jeune-public avec la compagnie All Circus, une création pluridisciplinaire intitulée ”De Harlem à Cotonou, une histoire subjective du Hip-hop”, un projet du collectif Alia. Aussi, de bons moments de rap sont-ils prévus avec les artistes comme Agbozo, Sergent Markus, Hypnoz ; Mr Stone et Dr Mario.

Pour mémoire, initié il y a trois ans par Dominique Zinkpè, plasticien et président d’honneur du « Centre », l’idée derrière le festival ”Les échos de Lobozounkpa” est d’offrir un moment convivial et artistique au public chaque fin d’année, a précisé Marion Hamard, directrice du Centre. Elle a annoncé un changement : le festival passe désormais d’une périodicité annuelle pour devenir une biennale. Mais l’objectif n’a pas changé, a-t-elle précisé. L’idée reste d’ « avoir un événement qui célèbre un an de travail, d’investissement et qui nous permet de fédérer les acteurs artistiques avec qui nous travaillons mais aussi les gens du quartier », a-t-elle indiqué.

L’espace ”Le Centre” a été inauguré le 6 février 2015. Situé dans le quartier Lobozounkpa à la sortie de Cotonou sur la route de Ouidah, il se veut un “véritable cadre de promotion de l’art et d’accompagnement des artistes émergent.e.s” grâce à ses infrastructures et la palette de ses activités. A ce titre, il dispose de salles d’exposition, d’un café, d’un espace scénique, d’un Jardin à sculptures et d’une bibliothèque. Le public peut y visiter aussi le ”Musée de la Récade”.

”Les échos de Lobozounkpa” c’est donc trois jours d’effervescence artistique en vue à l’espace culturel ”Le Centre”.

Laisser un commentaire

Top