Vous êtes ici
Accueil > Actualité > Loi des finances rectificative 2021 : Une hausse de 532,854 milliards Fcfa

Loi des finances rectificative 2021 : Une hausse de 532,854 milliards Fcfa

Le gouvernement a adopté mercredi 29 septembre, le décret portant transmission à l’Assemblée nationale, pour examen et vote, du projet de loi de finances rectificative pour la gestion 2021. Le projet de collectif budgétaire fait ressortir que les ressources et les charges pour la gestion 2021, constituées des recettes et des dépenses du budget de l’État ainsi que des ressources et des charges de trésorerie, s’établissent à 2985,046 milliards de Fcfa contre 2452,192 milliards de Fcfa initialement prévus.

Par Raymond FALADE

Les ressources du budget de l’État remanié se chiffrent à 1420,128 milliards de Fcfa contre 1349,914 milliards. Quant aux crédits ouverts au titre de l’année budgétaire, ils sont de 2056,198 milliards de Fcfa contre 1780,229 milliards initialement prévus. La loi de finances rectificative appelée aussi sous le vocable « collectif budgétaire » est la loi modifiant en cours d’exercice les dispositions de la loi de finances de l’année. Elle vise à corriger les prévisions initiales ou encore infléchir sensiblement en cours d’exercice la politique budgétaire (prise en compte des évolutions conjoncturelles…)
Il s’agit d’une pratique très courante à laquelle ont recours tous les États chaque fois que les circonstances le nécessitent. Au Bénin par exemple, le gouvernement a fait voter un collectif budgétaire à la loi de finances, gestion 2020, pour tenir compte de la crise née de la Covid-19 la même année. Selon le contenu de cette loi de finances rectificative, les recettes et les dépenses du budget de l’Etat ainsi que les ressources et les charges de trésorerie, s’établissent à 2985,046 milliards de Fcfa contre 2452,192 milliards de Fcfa initialement prévus. Ce qui fait une hausse de 532,854 milliards de Fcfa représentant une progression de 21,7%.
Cette hausse selon le gouvernement‚ s’explique par l’amélioration de la capacité de recouvrement des produits de recettes intérieures par les régies financières. Ceci grâce aux réformes relatives à l’assainissement des finances publiques, à la montée de la digitalisation dans les régies financières et aussi la preuve du dévouement des agents de ces régies. Dans la foulée, les crédits ouverts au titre de l’année budgétaire ont également connu une hausse car ils sont de 2056,198 milliards de Fcfa contre 1780,229 milliards initialement prévus.

Laisser un commentaire

Top