Vous êtes ici
Accueil > Actualité > Lutte contre la contrebande dans le Mono-Couffo : La Douane pourrit la vie aux faussaires (Plus de 500 cartons de produits saisis)

Lutte contre la contrebande dans le Mono-Couffo : La Douane pourrit la vie aux faussaires (Plus de 500 cartons de produits saisis)

La douane ne baisse pas les bras face à l’ampleur du phénomène de la contrebande. Le Service d’intervention rapide du Mono et du Couffo a réalisé dans ce sens une prouesse en appréhendant, la nuit du mercredi 17 avril dernier, des centaines de cartons de boissons et de produits alimentaires que des citoyens tentaient de faire passer frauduleusement.

Par S. B. A.

434 cartons de boissons alcoolisées et 62 cartons de divers produits alimentaires. Telle est la statistique des produits contrebandiers arraisonnés dans les départements du Mono et du Couffo grâce à la vigilance du Service d’intervention rapide de la douane.

Malgré les sensibilisations et mises en garde, des commerçants indélicats, champions dans l’art de faire passer frauduleusement leurs marchandises persistent. Mais leurs manœuvres dolosives pour se soustraire des contrôles douaniers se heurtent à la vigilance des disciples de Saint Mathieu qui n’entendent pas se laisser aller aux compromissions. En effet, au cours de l’exécution de la note de service n°088 du 15 avril 2019, les fonctionnaires des Douanes du Service d’Intervention Rapide du Mono et du Couffo ont intercepté aux environs de 04 h 30 minutes, un véhicule J9 immatriculé AR 3744 RB lourdement chargé de diverses marchandises. A la première réquisition, ces derniers ont demandé au conducteur de leur présenter les documents qui couvrent le chargement mais il déclare n’avoir aucun papier. C’est ainsi qu’il lui a été déclaré la saisie des marchandises ainsi que le moyen de transport pour une suite contentieuse.

La cargaison a été alors conduite à la base et l’écor effectué a permis de dénombrer 434 cartons de boissons alcoolisées et 62 cartons de divers produits alimentaires. Ce nouvel exploit réalisé par les éléments du Service d’Intervention Rapide du Mono-Couffo montre, à plus d’un titre, le professionnalisme qui règne à la tête de cette unité douanière. En effet, rien n’est laissé au hasard, lorsqu’il s’agit de mettre à nu les fraudes et autres manœuvres visant à priver le trésor public de devises financières. C’est avec foi et abnégation que ces vaillants fonctionnaires se mettent au service de la République. Ils le font de gaieté de cœur, convaincus de ce que les générations futures devront s’inspirer de leurs temps de gloire.

Pour un pays à économie fiscale comme le Bénin, ces manœuvres représentent une grave menace. Et les postes douaniers ne sont pas installés pour gruger les commerçants. Il ne sert donc à rien de chercher à les contourner en prenant par la brousse. C’est plus facile et plus simple pour les commerçants de présenter les marchandises à un bureau de douanes et de recevoir une quittance d’une valeur raisonnable et bénéficier même de circonstances atténuantes plutôt que de se soustraire carrément au paiement des droits et taxes. Car les sanctions en la matière sont lourdes. Pour les 434 cartons de boissons alcoolisées et 62 cartons de divers produits alimentaires saisis par exemple, l’usager va payer plusieurs dizaines de millions de francs de pénalités fiscales avant la mainlevée et fera également l’objet de peines privatives de liberté, alors que s’il présentait normalement les produits au niveau des bureaux de douanes, il allait payer au maximum 1 500 000 pour le dédouanement.

Laisser un commentaire

Top