Vous êtes ici
Accueil > Actualité > Lutte contre la tuberculose dans la région Afro-Oms : Une quarantaine de pays en conclave à Cotonou

Lutte contre la tuberculose dans la région Afro-Oms : Une quarantaine de pays en conclave à Cotonou

Bénin marina hôtel de Cotonou accueille depuis le lundi 11 mars dernier, l’atelier sur la gestion programmatique de l’infection tuberculeuse latente et de la tuberculose pharmacoresistance. Assisté du Représentant résident de l’Oms au Bénin, Dr Jean-Pierre Baptiste, le ministre de la santé Pr Benjamin Hounkpatin a lancé officiellement hier mardi 12 mars 2019, les travaux.

Armand D.

Plus de vulgarisation pour sauver des vies humaines. C’est en effet la thématique au cœur de cet atelier ouvert ce lundi 11 mars à Cotonou sur la gestion programmatique de l’infection tuberculeuse latente et de la tuberculose pharmacoresistance. C’est une rencontre qui entend donner aux acteurs intervenants dans la lutte contre la tuberculose, l’occasion de partager plus largement les nouvelles recommandations et les meilleures pratiques en matière de gestion programmatique de l’infection tuberculeuse latente et de la tuberculose pharmaco-résistance.  Au cours des travaux, les participants ont, durant quatre jours, à identifier les obstacles à une mise en œuvre efficace de ces directives et à tirer des discussions les questions fondamentales de recherche opérationnelle et de mise en œuvre que les pays concernés doivent aborder pour surmonter les obstacles. Lors de la cérémonie consacrée au lancement des travaux, le Représentant résident de l’Oms au Bénin, Dr Jean-Pierre Baptiste, a indiqué que 23% de la population mondiale sont atteintes d’une infection tuberculose latente (Itl). Plus de 600.000 nouveaux cas de tuberculose multi-résistance à la Rifampicine apparaissent chaque année dans le monde. La région afro de l’Oms compte à elle seule 90.000 cas. Dans de nombreux pays, poursuit-il, la prise en charge programmatique de la tuberculose Tb-Mr/Rr (tuberculose multirésistante et tuberculose résistante à la Rifampicine) n’a pas changé ces dernières années. Il existe, d’après lui, des lacunes persistantes dans le diagnostic et le traitement de l’infection tuberculeuse latente. L’organisation mondiale de la santé a publié de nouvelles recommandations thérapeutiques qui ont été publiées en 2018 et pourrait contribuer à améliorer cette situation. Raison pour laquelle, il a invité les participants à suivre avec intérêt et engagement les exposés théoriques, les discussions et les travaux de groupe et à maitriser ces nouvelles recommandations thérapeutiques de l’Oms. Ceci afin de contribuer à l’amélioration de façon sensible de la gestion programmatique de l’infection tuberculeuse latente et de la tuberculose pharmacorésistante dans la région. Pour finir, Jean-Pierre Baptiste a rassuré la partie béninoise de l’accompagnement de son bureau et des autres de la région pour l’amélioration de la gestion programmatique de l’infection tuberculeuse latente et de la tuberculose pharmacoresistance et les besoins en recherche opérationnelle/recherche action tuberculose au Bénin et à la mise en œuvre effective des recommandations qui seront issues de ces assises. Lors de son intervention servant de lancement des travaux de cet atelier, le Ministre de la santé, Pr Benjamin Hounkpatin, a noté la pertinence des thématiques qui seront abordées au cours des travaux de cet atelier. Selon lui, le gouvernement du Bénin a fait de la lutte contre la tuberculose, du Vih/Sida, du paludisme et des grandes endémies un domaine stratégique majeur pour l’amélioration de la santé des populations et le développement du pays. Il a par la suite remercié les partenaires techniques et financiers qui accompagnent le Bénin et ceux qui ont soutenu l’organisation de l’atelier. Il s’agit entre autres de l’Oms/Tdr, l’Oms/Afro, l’Oms-Global Tb. Mais avant, le ministre Hounkpatin a exprimé le vœu de voir les discussions menées au cours de l’atelier permettre d’atteindre tous les objectifs et qu’un suivi efficace soit mis en place pour accompagner les pays après l’atelier.

Laisser un commentaire

Top