Vous êtes ici
Accueil > Actualité > Lutte contre le mariage des enfants mineurs : L’implication des leaders religieux du Borgou sollicitée

Lutte contre le mariage des enfants mineurs : L’implication des leaders religieux du Borgou sollicitée

Avec l’Unicef, la préfet Mama Djibril Cissé a organisé à l’Hôtel Sero Kora 3 de Parakou, mardi 29 octobre 2019 un atelier de mobilisation des leaders religieux musulmans de sa zone de compétence afin de mener à bien une lutte implacable contre le mariage des enfants de moins de dix-huit ans dans le Borgou.

Par Ludovic AYEDEGUE

« Zéro mariage d’enfants de moins de dix-huit ans dans nos villages et quartiers ». C’est le slogan de la campagne engagée pour le compte de cette année. Au regard de la situation qui prévaut sur son territoire, l’autorité préfectorale met en place des dispositions idoines. Les données révélées en 2014 par l’enquête Mics faisaient déjà état de ce que trois filles sur dix sont mariées avant l’âge de dix-huit ans de même qu’une fille sur dix âgée de moins de quinze ans. Aussi, la même source place le département du Borgou à la tête des départements présentant les taux les plus élevés de mariage d’enfant au Benin soit 37,2℅. Des chiffres qui ont attiré l’attention de l’autorité préfectorale du Borgou pour proposer des actes concrets en faveur de la lutte contre le mariage précoce, les autres violences et abus contre les enfants dans nos communautés.

Le Chef Bureau de zone Unicef de Parakou dans son discours d’ouverture, ce mardi 29 octobre 2019, face aux juges des mineurs, de certains directeurs départementaux de même que la Police républicaine tous en services dans le Borgou, a reconnu que c’est depuis trente ans que cette organisation internationale s’est engagée dans la construction d’un monde harmonieux de l’enfant L’Etat béninois a signé certaines de ses conventions. Bertin Danvide a exprimé ses attentes à cet atelier qui ne sont rien d’autre que la mise en place d’actions visant à mieux protéger et à promouvoir les droits des enfants. En appréciant la gravité de la situation, le Chef Bureau de zone Unicef de Parakou Bertin Danvide attend une synergie au niveau local à travers la coordination des comités communaux de protection des enfants même dans les mosquées ou centres de prière. Au préfet du Borgou Mama Djibril Cissé dans sa plaidoirie à l’endroit des leaders religieux d’apporter leur plus-value dans cette lutte contre le mariage des mineurs. L’autorité préfectorale dans son propos liminaire, souhaite que des actes concrets soient produits pour freiner ou enrayer ce fléau galopant dans le Borgou. Raison de plus pour le Préfet Mama Djibril Cissé de lancer un appel à l’endroit de chaque acteur pour que ce taux élevé de mariage précoce des filles mineures puisse chuter de façon drastique. A la fin des travaux ce mardi, des propositions de sensibilisation à travers les prêches dans les mosquées ont été faites par les participants.

Laisser un commentaire

Top