Vous êtes ici
Accueil > Actualité > Manifestations et violences préélectorales : L’Ong CsB parle des atteintes aux droits humains et appelle à la retenue

Manifestations et violences préélectorales : L’Ong CsB parle des atteintes aux droits humains et appelle à la retenue

Processus électoral conduisant à la présidentielle du 11 avril 2021. L’Ong ‘’Changement social Bénin’’ fait un travail de monitoring qui lui a permis d’observer « des atteintes et violations importantes des droits humains » du 19 mars 2021 à ce jour.

Par Sêmèvo B. AGBON

« Les atteintes observées touchent tant aux biens qu’à l’intégrité physique de la personne humaine. Quant aux violations des droits humains, elles sont relatives au droit à la vie, l’intégrité physique, la liberté d’expression, de manifestation et de réunion, la liberté d’aller et venir », a résumé Ralmeg Gandaho, président du conseil d’administration dans une déclaration de presse intitulée ‘’Urgence de sauvegarder les droits humains car les élections passent mais les droits humains surpassent’’, vendredi 9 avril à Cotonou.

De l’explosion des frustrations liées à l’exclusion de certains acteurs politiques aux manifestations pacifiques qui ont viré au vandalisme, en passant par l’intervention de l’armée pour rétablir l’ordre, l’Ong CsB déplore l’usage disproportionnée de la force faisant des victimes innocentes.  « En effet, il est fait le constat de cas d’exécution sommaire et extra judiciaire par les forces armées. Il est fait le constat de cas de blessés grave et de perte en vies humaines relevant de principe d’exécution sommaire et extra judiciaire. Si la légitime défense est concevable sur le champ de bataille entre les forces armées et de supposés intrépides chasseurs, il est inadmissible que de paisible populations apeurées et cachées à leurs domiciles sous l‘effet de la terreur, en payent le prix fort par l’usage d’armes létales lourdes avec des impacts dignes d’un champ de guerre ». L’Ong donne pour illustration, le « cas à Bantè où dame Philomène A. tranquillement chez elle a reçu une balle en pleine cervelle. Les militaires sont entrés dans les agglomérations pour tirer à balles réelles ».

Changement social Bénin invite alors « les forces armées béninoises ainsi que les agents de la police républicaine à la tenue ainsi qu’à la retenue nécessaires pour la préservation de l’intégrité physique et par ricochet de la vie humaine », et appelle, enfin, « les parties prenantes à privilégier les modes pacifiques pour régler les différends et ne pas raviver davantage les frustrations et violences ».

Lire l’intégralité de la Déclaration ici :
DECLARATION-DE-PRESSE-N°-1
 

Laisser un commentaire

Top