Vous êtes ici
Accueil > Actualité > Mauvaise gouvernance à l’Injeps : Le recteur met fin à la pagaille

Mauvaise gouvernance à l’Injeps : Le recteur met fin à la pagaille

Comme nous l’avons annoncé, une délégation rectorale s’est effectivement rendue, jeudi 16 juillet à l’Institut national de la jeunesse, de l’éducation physique et du sport (Injeps) de Porto-Novo. Objectif, connaître du dossier d’attribution fantaisiste de notes et de gestion solitaire et opaque reprochée à la Direction.

Par Sêmèvo B. AGBON

Le recteur de l’Université d’Abomey-Calavi (Uac), Maxime da-Cruz et sa suite ont eu une rencontre avec le directeur de l’Injeps et les enseignants. La descente lui a été on ne peut plus bénéfique en ce sens qu’elle lui a permis de se rendre compte de la gravité des faits dénoncés. A l’issue des échanges, il a été question, selon nos sources bien introduites, que le directeur rapporte les décisions qu’il a prises. Il doit notamment retourner à l’Académie ses prérogatives concernant la gestion des notes. De plus, il doit revoir sa position, son attitude envers ses collègues enseignants.

Il ne reste alors qu’à espérer que les conclusions de la rencontre avec la délégation rectorale soient effectivement mises en œuvre pour sauver la réputation de l’Injeps. Pour cela, le recteur ne doit pas se dégager après cette démarche ; il lui faut encore veiller au respect des recommandations. De son côté, le ministère de tutelle doit tenir désormais à l’œil les différents acteurs de cet Institut, précisément la Direction, afin que tout ce qui s’y passe soit conforme aux exigences de bonne gouvernance et de transparence prônées par la Rupture.

La nouvelle Direction de l’Injeps, faut-il le rappeler, est ces derniers jours, éclaboussée par une affaire de gestion opaque et solitaire. On lui reproche d’avoir arraché à l’Académie ses attributions et de s’être illégalement arrogée la gestion des notes depuis le premier semestre de l’année 2019-2020. Ce qui fait le lit à des attributions obscures de notes, selon plusieurs de nos sources (enseignants et étudiants). « Le directeur, pour régler des comptes avec certains enseignants, leur crée des difficultés puis après, attribue des notes en leur lieu et place. Les professeurs font les évaluations mais les notes affichées par la suite ne sont pas celles réellement attribuées par ces derniers », nous confiait un enseignant ayant requis l’anonymat. La mise en place, mercredi 8 juillet dernier, d’une « Commission chargée d’apurer les résultats académiques du premier semestre de l’année académique 2019-2020 », confirme ces soupçons. La note de service n°0100-20/UAC/INJEPS/D/DA/SGE qui l’institue, la charge « de revoir l’exactitude de toutes notes attribuées aux étudiants lors des examens du premier semestre et de procéder aux corrections au besoin ; d’étudier les demandes de réclamation relatives aux résultats du premier semestre, effectuées par les étudiants et d’y donner suite ; et de mettre à la disposition de l’académie, les relevés de notes actualisés et le procès-verbal sanctionnant les résultats du premier semestre de l’année académique 2019-2020, afin qu’elle produise à son tour les résultats annuels sur lesquels se penchera la prochaine session du Conseil général des enseignants. »

 

Laisser un commentaire

Top