Vous êtes ici
Accueil > Actualité > Médiation culturelle : L’École du patrimoine africain renforce les capacités des spécialistes

Médiation culturelle : L’École du patrimoine africain renforce les capacités des spécialistes

L’École du patrimoine africain (Epa) organise depuis le lundi 18 juillet, une session de formation à l’intention des animateurs de quelques musées du Bénin. Cette formation s’inscrit dans le cadre du Programme de renforcement des capacités des spécialistes de la médiation culturelle. Aux commandes de l’encadrement pédagogique de ladite formation, Diane Toffoun.

Par @Sènankpon DOSSOU

 

L’organisation pratique de la formation vise à mieux outiller les animateurs des musées sélectionnés sur la médiation culturelle. Plusieurs médiateurs venant d’horizons divers prennent part à cette formation qui bénéficie de l’appui de l’ambassade de France près le Bénin et le gouvernement à travers le ministère du Tourisme, de la culture et des arts.

Il s’agit du musée Gonnas Pedro de Lokossa, du musée des sites des Palais royaux d’Abomey, du musée Honmè de Porto-Novo, du musée Alexandre Adandé de Porto-Novo, du petit musée de la Récarde d’Abomey et enfin du Jardin des plantes et de la nature de Porto-Novo.

 

LIRE AUSSI: ‘’Épiphanie des initiés’’ à la Marina : L’œil de Julien Sinzogan sur le dialogue interreligieux

 

Selon le Dr Franck Ogou, directeur de l’Epa, l’objectif global de la formation est de doter les musées béninois d’un programme d’attrait et de fidélisation des publics dans le domaine de la médiation culturelle.

De façon spécifique, il s’agira essentiellement d’amener les participants à concevoir une offre globale adaptée aux missions et aux publics de leurs institutions, d’identifier et mettre en place avec les participants les outils indiqués pour la réalisation des programmes d’animation conçus.

Cette formation essentiellement pratique permettra aussi de mettre à la disposition des participants, les outils pratiques pour une meilleure rentabilité de leurs musées.

La programmation, l’analyse approfondie des freins et motivation, les dispositifs adéquats pour l’accueil des publics, les sujets novateurs pour captiver et fidéliser les communautés, la conception d’activités innovantes diversifiées et variées entrant dans la programmation d’une institution muséale, la révision des bases d’une visite guidée professionnelle avec un focus sur la “thématisation” des visites guidées, sont autant de notions qui seront revisitées et approfondies au cours de cette session de formation.

À en croire Franck Ogou, cette formation a toute sa raison d’être car, les musées du Bénin n’ont pas pour la plupart, de politique de captation et de fidélisation des publics. Ce qui explique d’ailleurs les faibles fréquentations de ces espaces qui restent encore l’un des derniers lieux d’éducation et de réappropriation du patrimoine culturel.

« Dans le contexte actuel du Bénin où les échanges sont dominés par la restitution et la circulation des biens culturels d’une part, mais également par la mise en place/réhabilitation d’équipements culturels, la proposition de cette offre de formation par l’Epa est de doter les musées béninois de programmes annuels d’activités devant attirer et fidéliser les publics, aussi bien locaux qu’étrangers », a-t-il souligné.

 

LIRE AUSSI: 1ère nocturne mensuelle : 3057 Visiteurs à l’exposition “Art du Bénin”

 

Pour Franck Ogou, chaque visiteur vient au musée dans une démarche (consciente ou non) de satisfaction d’une motivation clairement exprimée ou non, dont il faudra tenir compte dans la mise en œuvre des activités.

La formation s’achève le 27 juillet prochain.

Laisser un commentaire

Top