Vous êtes ici
Accueil > Actualité > Ministre Kakpo a/s Hausse des candidats au Cap 2021 : « Cet engouement n’est jamais atteint depuis plusieurs décennies »

Ministre Kakpo a/s Hausse des candidats au Cap 2021 : « Cet engouement n’est jamais atteint depuis plusieurs décennies »

Seize (16) centres de composition, quatre (4) options. Ainsi se définit la répartition faite cette année pour le compte de la composition des épreuves théoriques du Certificat d’Aptitude Professionnelle (Cap). Officiellement, le ministre des enseignements secondaires, technique et de la formation professionnelle, Mahougnon Kakpo a procédé au lancement desdites épreuves ce lundi 10 mai 2021 au Lycée Technique de Kpondéhou à Cotonou. Il avait à ses côtés le Directeur des Examens et Concours et quelques cadres de son ministère.

Comparativement à l’année dernière, le nombre de candidats a connu une augmentation de 39,71%. Ces candidats vont à l’assaut de leur diplôme professionnel dans les différentes options telles que : Sciences et Techniques Industrielles (Sti), Enseignement Familiale et Social (Efs), Hôtellerie et Restauration (Hr) et Sciences et Techniques des Métiers d’Art (Stma).

« Toutes les dispositions ont été prises en matière d’organisation comme d’habitude et cette fois-ci beaucoup plus davantage parce-que la politique du Gouvernement consistant à inciter nos concitoyens vers l’option de l’Enseignement et la Formation Techniques et Professionnels a véritablement donné un impact concret cette année », a indiqué le Directeur des Examens et Concours, Roger Koudoadinou au lancement de cet examen. Au sujet de l’augmentation de l’effectif dans ce sous-secteur de l’enseignement secondaire, technique et de la formation professionnelle, le Professeur Mahougnon Kakpo, estime que « cet engouement n’est jamais atteint depuis plusieurs décennies. Cela est donc dû aux efforts du gouvernement à faire la focalisation sur ce sous-secteur. Les populations, les parents d’élèves de même que les apprenants ont compris l’insistance du gouvernement pour la valorisation et la relance de ce sous-secteur ».

Au même titre, il se réjouit du fait que « malgré la situation de la crise sanitaire liée à la Covid-19, nous avons une année apaisée. Ce qui devra donner des résultats bien satisfaisant »

Pour donner plus de rayonnement à l’enseignement technique au Bénin, le gouvernement du président Patrice Talon ne manque de poser des actes significatifs sur le terrain. A cet effet, plusieurs stratégies de relance ont été adoptées. Il s’agit notamment de la construction des infrastructures des lycées techniques bien modernes ; la réhabilitation de 17 lycées moderne et bien équipés ; le recrutement de 60 élèves professeurs certifiés envoyés en formation par l’État béninois ; la construction de 7 écoles des métiers ; la relecture et la réécriture des nouveaux curricula de formation etc. Prévues pour durer quatre jours, les compositions prennent fin ce jeudi 13 mai 2021.

Par Armand D.

Laisser un commentaire

Top