Vous êtes ici
Accueil > Actualité > Modification du code électoral : Talon échange avec les partis, la Cour se prononce ce jour

Modification du code électoral : Talon échange avec les partis, la Cour se prononce ce jour

Afin de s’accorder sur l’esprit de la loi interprétant et complétant le code électoral, le président Talon et neuf partis politiques ayant une existence légale se sont rencontré hier, mercredi 3 juin à la Marina. Le Chef de l’Etat, renseigne des sources, a voulu écouter les différentes formations politiques sur la proposition de loi interprétative du Code électoral. Ont pris part, les Forces Cauris pour un Bénin émergent (Fcbe) ; Mouvement des Elites engagées pour l’Emancipation du Bénin (Moele-Bénin) ; Bloc républicain (Br) ; Parti du Renouveau démocratique (Prd) ; Union démocratique pour un Bénin nouveau (Udbn) ; Union progressiste (Up) ; Mouvement populaire de Libération (Mpl) ; Force Cauris pour le Développement du Bénin (Fcdb) ; et Parti pour l’Engagement et la Relève (Per).

Lors des échanges, les représentants desdites formations déploré que la loi soit déjà votée avant qu’ils ne soient convoqués. Un grief dont le Chef de l’Etat a reconnu la justesse. Sur la pertinence de la loi votée par le parlement, mardi 2 juin en procédure d’urgence, Patrice Talon été rassurant et apaisant. La question des parrainages à l’élection a été en outre soulevée par les hôtes du président.

Globalement, ils ont exprimé, non seulement leurs appréciations positives sur l’initiative de la concertation, mais aussi leur adhésion à la réforme effectuée tout en formulant quelques réserves que les explications ont permis de dissiper. Certains ont notamment, tout en approuvant la pertinence de la démarche, dit qu’ils auraient aimé qu’elle intervînt en amont. Mais ils ont très tôt concédé que la possibilité de seconde lecture existant à l’Assemblée, ils sont à l’aise car, en cas de suggestion majeure à prendre en compte, il serait encore possible de le faire.

En l’absence de réserve particulière, Patrice Talon s’est engagé à procéder à la promulgation de la loi interprétative votée après la saisine de la Cour constitutionnelle pour le contrôle de conformité à la Constitution.

La Cour attendue ce jour

Une audience plénière se tient à la cour constitutionnelle ce jour, jeudi 4 juin. A l’ordre du jour, le contrôle de constitutionnalité de la loi interprétant et complétant le code électoral. Le Chef de l’Etat a saisi la Cour à cet effet. Autres dossiers, le recours de Pierre Osho, ancien Ministre de la défense du Président Mathieu Kérékou, en dénonciation d’un cas de violation des droits de l’homme par les forces de l’ordre sur la personne de Monsieur Thomas Boni YAYI, ancien Président de la République ; et enfin, la mise en exécution de la loi n°2019-05 portant organisation du secret de la défense nationale en République du Bénin demandée par le Président de l’Assemblée Nationale, Louis Vlavonou.

Par Sènankpon DOSSOU

Laisser un commentaire

Top