Vous êtes ici
Accueil > Actualité > Mouvement d’humeur à la société TransAcier : Les travailleurs exigent des arriérés salariales

Mouvement d’humeur à la société TransAcier : Les travailleurs exigent des arriérés salariales

Bandeaux rouges à la tête, pancartes avec des messages et scandant des chants hostiles, les travailleurs de la société TransAcier ont exprimé leur mécontentement et leur désolation par une manifestation de protestation avec toute activité cessante ce jeudi 28 novembre 2019 dans l’enceinte de ladite structure pour exiger de la direction générale, la satisfaction d’un certain nombre de droits en tant que travailleurs.

Par A. D.

Ventre affamé n’a point d’oreilles. C’est en effet ce que l’on peut noter du mouvement d’humeur organisé ce jeudi 28 novembre 2019 à TransAcier.

À l’origine de ce mouvement de protestation, la suppression de leurs avantages, la cessation de paiement de salaire depuis 5 mois et le non fonctionnement de l’usine de production pour manque de matières premières. Faut-il le souligner, la société TransAcier est spécialisée dans la fabrication et la commercialisation des matériaux de construction à savoir le fer à béton, les pointes, les tôles et autres. Par ce mouvement de protestation, le représentant des travailleurs, le Sg Syntra-TransAcier, Charles Titi, exige le paiement immédiat et sans condition de leurs salaires et de leurs droits. Car, selon eux, l’administration ne respecte pas les textes en vigueur au Bénin. Au titre des revendications qui font l’objet de ce mouvement, on peut citer la non régularisation des versements bancaires, le non reversement des allocations salariales à la Cnss, la suppression du médecin de travail aggravant la santé des travailleurs, le retrait de l’assurance maladie et autres. Selon eux, c’est la politique de deux poids deux mesures qui est appliquée au sein de l’entreprise cédant place à l’injustice et au mépris des travailleurs. Car, les multiples rencontres des délégués du personnel et des cadres de l’usine avec le directeur général de TransAcier sont restées infructueuses. Et pendant ce temps, les responsables de la société jouissent des fruits du labeur de leur travail. L’injustice ne pouvant plus persistée, les travailleurs de TransAcier réunis en assemblée générale le 25 novembre 2019 ont décidé d’observer toutes les semaines un mouvement de protestation avec tacite reconduction. Ils appellent cependant le gouvernement de Talon à la rescousse pour la satisfaction de leurs revendications, l’amélioration de leurs conditions de vie et de travail. Mieux, ces travailleurs auraient déjà saisi les autorités compétentes en vue de la régularisation de leurs situations. À cet effet, ils n’entendent point baisser les bras jusqu’à la satisfaction totale de leurs revendications.

Laisser un commentaire

Top