Vous êtes ici
Accueil > Actualité > Musique : Faty, la chanteuse qui fait voyager par sa voix

Musique : Faty, la chanteuse qui fait voyager par sa voix

A l’État civil, Fatima Kouchekeho, connue sous le nom Faty, est une jeune artiste chanteuse béninoise originaire d’Avrankou dans le département de l’Ouémé. Elle a étudié la didactique des langues à l’Uac. Des confidences sur sa passion.

Propos recueillis par Odette SAVI (Ext.)

Bénin Int : Qu’est-ce qui vous motive à devenir artiste chanteuse, Faty ?

Faty : J’ai fait le choix d’une carrière artistique au détriment des avantages de mes diplômes, car c’est le moyen par lequel je me sens épanouie. C’est le moyen par lequel je me rapproche des autres en faisant passer mes messages.

Comment votre famille apprécie votre choix de carrière musicale ?

Au début c’était difficile. On ne m’en empêchait pas, mais ils ne m’encourageaient pas non plus. Mais cela a changé lorsque mon feu père, pour la première et la dernière fois, m’a vue en concert live à l’Institut français de Cotonou. Depuis ce jour, j’ai eu le soutien moral de ma famille.

Quel souvenir gardez-vous de votre première prestation sur scène ?

Il faut dire que j’évoluais au sein de certains orchestres de la place et ensemble nous avons fait plusieurs scènes.

Mais, mon premier concert donné avec mon propre répertoire, c’était sur le festival Cotonou couleurs jazz en 2014. C’était juste merveilleux de voir la population et les autorités se lever et danser au rythme de ma musique. Voir les organisateurs me faire un standing-ovation. C’était magnifique !

Vous chantez souvent l’amour dans vos morceaux, doit-on croire que c’est le thème qui vous inspire le mieux ?

L’amour, ce thème inspire tout artiste. Et n’importe qui d’ailleurs. J’ai juste voulu partager une expérience avec les autres qui certainement se retrouvent à travers mes textes. Sinon j’aborde d’autres thématiques tel l’amour du travail, la paix sociale, l’espoir, le respect de la femme et de l’être humain…dans mes chansons.

A quand le premier album de Faty ?

Je n’ose plus donner de date de sortie de cet album-là. Car je ne suis plus décideur de ce qui se fera, étant désormais sous contrat de production. Néanmoins je tiens à rassurer tout le monde que l’équipe est en train de travailler pour donner le meilleur.

Quelles sont les différentes distinctions que vous avez déjà reçues depuis le début de votre carrière

J’ai obtenu le trophée Icône Africa, trophée Femme Héraut, trophée Femme Amazone, meilleure vidéo, meilleur artiste espoir sur le bénin top 10…

Pour vous, à quel moment un artiste peut-il dire qu’il est un artiste professionnel ?

Un artiste professionnel n’est pas seulement celui qui sait chanter. Mais c’est aussi et surtout celui qui en plus de savoir chanter et maitriser d’autres contours, est entouré d’une équipe qui joue un rôle d’encadrement et de directeur artistique, de sorte à pouvoir valoriser convenablement les talents de ce dernier. C’est un travail de longue haleine en tout cas.

Quel est votre plus grand rêve pour la musique Béninoise ?

Je rêve de voir la musique béninoise citée au rang des musiques du Sénégal, Mali, Afrique du Sud, Kenya et autres… Mais ça, il faut dire que ça part de la volonté politique de notre gouvernement.

Qu’aimeriez-vous faire pour le développement de la musique béninoise ?

Faty : Je pense en toute modestie, que je le fais déjà. C’est-à-dire créer ou faire une musique potable, exportable dans laquelle biens de mélomanes se retrouvent. L’autre bout du travail revient aux médias à qui je dis merci d’ailleurs pour leur accompagnement dans ma carrière artistique.

Vous avez lancé récemment ‘’Les sandwich de Faty’’. Pourquoi joindre la pâtisserie à la musique ?

J’ai joint la pâtisserie à la musique, parce que mon autre passion, c’est la restauration. C’est vivre le bonheur de voir les gens se réunir et partager un repas…et tant que c’est bon pour le business, bah c’est tant mieux ! (Rires)

Quels conseils avez-vous à donner aux nouveaux talents béninois ?

Franchement, je voudrais tirer chapeau à ces nouveaux talents…car je suis particulièrement séduite par leurs textes et flow ! En tout cas, ceux qui font bien.

Aux autres, je voudrais dire qu’on ne vient pas à la musique parce qu’on a échoué ailleurs. A tous, je voudrais rappeler que seul le travail paye et prier que Dieu bénisse les efforts de chacun.

Votre mot de la fin !

Merci à toi Miss Savi pour cet échange. Merci à tous pour le soutien accordé depuis le début de ma carrière. Je ne vous prendrai pas pour acquis. Je travaillerai davantage pour des aventures musicales de plus en plus belles. Et que Dieu bénisse chacun. Love you all !

Laisser un commentaire

Top