Vous êtes ici
Accueil > Actualité > Nécrologie : Fiacre Gbédji, Albert Tévoédjrè, Stan Tohon… les grands décès de 2019

Nécrologie : Fiacre Gbédji, Albert Tévoédjrè, Stan Tohon… les grands décès de 2019

Réalisé par Sêmèvo Bonaventure AGBON

Départ paisible pour les uns, mort accidentelle ou tragique pour d’autres. En 2019, le Bénin a été durement endeuillé, que ce soit dans le domaine de la culture, du sport, de la justice, de la religion, de la politique voire de la presse. Voici une liste non-exhaustive.

 

Fiacre Gbédji

Son nom rappelle le Parc de la Pendjari dont il est surnommé le ”martyr”. Alors qu’il conduisait deux expatriés français, Patrick Pique et Laurent Lassimouillas en safari dans le parc national et touristique, la direction du constata le soir du 1er mai qu’ils ne sont pas revenus de leur promenade. La suite : on retient qu‘il a été sauvagement abattu par des djihadistes et les touristes enlevés. Sa dépouille a été retrouvée trois jours plus tard, ”dans un état extrêmement détérioré par les vautours”. Conséquence, « il n’a pas eu le droit à un sépulcre. Fiacre n’a même pas pu être enterré dignement », a regretté son frère. Les otages, quant à eux, ont été libérés plus tard au Burkina Faso lors d’une opération qui a coûté la vie à deux soldats français.
Ce drame, loin de décourager les touristes aura suscité davantage de campagne et d’appel pour la visite du plus grand parc animalier d’Afrique de l’Ouest. A 29 ans, Fiacre Gbédji était l’un des meilleurs guides parmi la trentaine que compte le parc de 4700 km2. Sa disparition est ”une perte énorme”, a témoigné James Terjanian, directeur du parc.

 

Albert Tévoédjrè

Albert Tévoédjrè

Rapporteur général de la Conférence nationale de février 1990, le ”Renard de Djèrègbé” comme on le surnomme, est mort à la veille de ses 90 ans le 6 novembre 2019 à Porto-Novo. Docteur en sciences économiques, professeur de sciences politiques, militant chrétien, africain de la génération d’avant les indépendances, il a été le premier médiateur de la république nommé en juillet 2006 par l’ancien président Boni Yayi.

 

Koffi Gahou

Le 24 août 2019 c’est un artiste polyvalent que le Bénin a perdu : Koffi Gahou à 72 ans. Né le 22 octobre 1947 à Cotonou, il a été, pendant plus de quarante ans, peintre, comédien, cinéaste, scénariste, sculpteur, décorateur et scénographe. Acteur de scène, Koffi Gahou a joué pour la mise en scène de célèbres pièces de théâtre comme ”Antigone” en 1969-1971 au Collège Aupiais de Cotonou, ”La secrétaire particulière” en 1983 avec ”Les Cerveaux Noirs” à Cotonou, ”Kondo le requin”, en 2016 et les ”Fourberies de Scapin” en 2010. Sa longue et riche carrière a été récompensée notamment avec le 1er Prix Théâtre avec la pièce Assez ! Dans Zama-hara au 2e Fesnac à Cotonou, en 1981 et son élection en août 1974 au Canada comme ”meilleur acteur et comédien délégué de « Les Cerveaux Noirs » pour le Festival de Québec. Auteur, il s’interroge dans la plupart de ses publications (articles de journal, essai…) sur le professionnalisme et la situation des arts au Bénin. Militant, on retient que Koffi Gahou a notamment œuvré pour le Statut de l’artiste béninois.

 

Prudence Amoussou

Mère de sept enfants, dame Prudence Amoussou est la plus connue des victimes des violences ”historiques” enregistrées au Bénin dans le cadre des législatives du 28 avril 2019. Même si selon un document administratif au Cnhu elle serait morte des suites d’une maladie, la conscience populaire retient qu’elle a succombé des suites d’une balle ”perdue” reçue entre les 1er et 2 mai à Cadjèhoun, lorsque la Police et l’armée étaient intervenues pour dégager la voie occupée par des manifestants dans les encablures du domicile de l’ancien président Boni Yayi.

 

Stan Tohon

Stan Tohon

Inventeur du ”Tchink system” Stan Tohon est mort le mardi 26 février 2019 alors qu’il était hospitalisé à Paris. Né en 1955, ses débuts dans la musique remontent à 1970. Il a fini sa vie comme un auteur, compositeur et chanteur béninois de renommée internationale.
Tohon Roger Stanislas à l’état civil, Tohon, grâce au génie qu’il incarnait, a représenté maintes fois la musique de son pays à l’étranger. Le rythme ‘’Tchink système’’ dont il est le concepteur est d’inspiration traditionnelle. « J’ai su dénicher ce rythme à Savalou pour en faire une bonne utilisation », avait-il confié au journal ‘’L’Evénement précis’’ dans une interview avec le feu journaliste Donatien Gbaguidi (juin 2013). Le tchink system est en effet une modernisation du rythme traditionnel ”Tchinkounmin” du roi Alokpon de Savalou), Il l’a même enseigné aux Etats-Unis. Dans sa longue et riche discographie, on notera des morceaux célèbres et populaires comme : ‘’Yalo’’ et ‘’Jè nan nan’’, l’album ‘’ Awxamachizo’’ vendu à près de 500 000 exemplaires. En 2013, il était à 25 albums. Aussi surnommé ‘’Papi Gandé’’, l’icône Stan Tohon était devenu Mohamed après sa conversion à la religion musulmane. Il est Chevalier et Officier de l’Ordre national du Bénin. De son vivant, il a toujours souhaité l’institution d’un Fonds de solidarité sociale, car « la plupart des artistes qui meurent, c’est à cause de la misère. Il y en a qui meurent parce qu’on ne les a pas bien soignés », se justifiait-il dans la même interview supra mentionnée.
Avant sa mort, il a comme par intuition désigné le chanteur Prince Guédessi comme son dauphin. « C’est en m’écoutant qu’il a lui-même cherché mon numéro de téléphone et m’a appelé. Il ne voulait pas se taire jusqu’à perdre les talents comme ce fut le cas de Riss Cool, m’avait-il confié. C’est ainsi qu’il m’a fait venir à son festival ‘’Fine tchink music’’ et m’a consacré son successeur. Ce jour-là, il avait déclaré qu’à part Riss Cool, il ne trouvait plus un jeune qui joue ce rythme avec autant de soins, de maitrise. Depuis ce jour, nous avons noué de bonne relation. Il ne cessait de me téléphoner régulièrement », nous avait confié ce dernier.

Marcel Alain de Souza

Marcel Alain de Souza

Beau frère de l’ancien président Boni Yayi, Marcel Alain de Souza est décédé à Paris le 16 juillet 2019 à 65 ans d’une crise cardiaque. Economiste il a commencé sa carrière au sein de la Bceao en 1970. Au Bénin, il a aussi mené une riche carrière politique. Ministre du développement, de l’analyse économique et de la prospective sous Yayi, il est élu député lors des élections législatives de 2015. Candidat malheureux à l’élection présidentielle de 2016 où il a obtenu 0,13% des voix. Son dernier poste est celui de Président de la Commission de la Cedeao qui l’a amené à renoncer à son mandat de député au profit de Justin Adjovi. Il l’y a été nommé le 22 mars 2016 et est resté jusqu’à sa succession par l’ivoirien Jean-Claude Brou en 2017.
L’histoire retient aussi que les relations entre lui et son beau-frère sont restées très tendues à un moment. Il avait refusé de soutenir la candidature de Lionel Zinsou comme dauphin de Boni Yayi à la présidentielle de 2016.

 

Ismaël Serpos Tidjani

C’est le 8 novembre 2019 que Ismaël Serpos Tidjani a tiré sa révérence au Maroc où il était sous soins. Il a connu une riche carrière politique pour avoir été ancien député, ancien membre du Parlement panafricain, vice-président du Parti du renouveau démocratique (Prd). Aux heures chaudes de la révolution il a été procureur de la république sous le Prpb de Mathieu Kérékou et plus tard, Garde des sceaux sous Kérékou II. Ismaël Serpos Tidjani est promoteur de la ”Radio voix de la Lama” basée à Allada.

 

Osseni Bachirou

Il avait 34 ans lorsqu’une malaise cardiaque l’a emporté, le mercredi 23 octobre 2019 au Chd Borgou-Alibori. Osseni Bachirou a été capitaine des Écureuils juniors du Bénin à la Can 2005 des moins 20 ans. Il a à son actif six capes avec le Bénin. Sa carrière a débuté avec Sleil Fc au Bénin avant de l’amener à l’Az Zwiyah en Libye, Vitoria Setubal au Prtugal, Fk Bodva en Slovaquie et Diegem en Belgique. Avant sa mort, il a entamé une carrière d’entraineur et occupant le poste d’adjoint de Entente Fc de Kandi.

 

Émile Désiré Ologoudou

L’ancien directeur général de l’Ortb est décédé le mercredi 13 novembre 2013 à 84 ans des suites d’une courte maladie. Il est né le 17 juin 1935 à Savalou. Docteur en sciences économiques, historien et socio-anthropologue, conseiller du culte Vodoun Emile Désiré Ologoudou a été contraint à l’exil par la Révolution du Général Mathieu Kérékou après quelques années dans l’administration. C’est alors qu’il se consacra au journalisme à Dakar et Paris.

 

Mgr Paul Kuassivi Vieira

Mgr Paul Kuassivi Vieira

Après 23 ans à la tête de Djougou, Mgr Paul Kuassivi Vieira est décédé, jeudi 21 mars à 69 ans en Italie où il recevait des soins. Il est né un 14 juillet 1949 à Agoué et est entré au petit séminaire Sainte Jeanne d’arc de Ouidah le 1er octobre 1962. Ordonné prêtre le 29 juin 1975 à Rome par le Pape Paul VI, il est titulaire d’une thèse de doctorat en étude biblique. Il a été recteur du Grand séminaire Saint Gall de Ouidah dès 1992. Un grand confident du Cardinal Bernardin Gantin pour avoir été son secrétaire particulier.

 

Me Kounou Wilfried

L’avocat au Barreau du Bénin a trouvé la mort, mercredi 7 août 2019, dans un terrible accident de circulation à Cotonou. Ce jour là, son véhicule était entré en collision avec un gros camion en stationnement; toute la partie latérale côté chauffeur a été arraché sous l’impact. Le Barreau lui a rendu hommage le jeudi 8 août à travers une procession et un recueillement sur les lieux du drame.

Adjiho Doto

Adjiho Doto est le frère de Dahouè Doto, avec qui il a co-créé le rythme authentique des Adja ”Gogohoun”. Il a cassé sa pipe le vendredi 4 octobre 2019 après plusieurs semaines d’hospitalisation. Le Bénin perdait ainsi celui qui assurait la continuité du rythme après le décès, un peu plus d’un an de son grand-frère.

Lassissi Adébo

Lassissi Adébo

Ex-ambassadeur du Bénin près le Gabon, à Libreville il est décédé le 7 février 2019. Membre influent du Mouvement africain pour la démocratie et le progrès (Madep), Lassissi Adébo a été également membre fondateur et vice-président du Haut conseil des Béninois de l’extérieur (Hcbe).

Yves Sèdjro

On retient juste que l’artiste chanteur, auteur notamment de ”Assitché Dafogbé” en featuring avec Vano Baby, est décédé d’un malaise, le dimanche 11 août 2019. Il est originaire de Porto-Novo. La mort de l’artiste Ivoirien DJ Arafat, le lundi 12 août un jour après a fait que celle du Béninois Sèdjro est passée presque inaperçue.

Yvan Trésor

Styliste et créateur Yvan Trésor a été surpris par un incendie dans l’atelier de son père à Cotonou. Réveillé par la fumée et voulant sauver des créations de marques très coûteuses de son géniteur, ses vêtements ont pris feu. Malheureusement, un placard tomba encore sur lui. Conduit tardivement au Cnhu, les diligences du corps médical n’ont pu le sauver. Brûlé au 3e degré, Yvan est finalement mort le lundi 18 novembre 2019.

Alex Chodaton

Alex Chodaton

Le mercredi 9 octobre 2019, le journaliste sportif, reporter et commentateur Alex Chodaton est décédé à l’âge de 67 ans. Il a animé jusqu’à sa retraite, plusieurs émissions sur l’Ortb dont Giga sport.

Béatrice Aguessy

Née en 1934, le professeur de gynécologie-obstétrique du Bénin et de la sous-région, l’épouse du professeur Honorat Aguessy est décédée le vendredi 11 janvier 2019 dans sa 85ème année.

Laisser un commentaire

Top