Vous êtes ici
Accueil > Actualité > Nomination-récompense ? « Nous ne sommes pas tous connaisseurs du secteur du tourisme et des arts », réagi Abimbola

Nomination-récompense ? « Nous ne sommes pas tous connaisseurs du secteur du tourisme et des arts », réagi Abimbola

Le tout nouveau gouvernement a effectué sa rentrée, mercredi 11 septembre 2019. Baptême de feu pour les nouveaux ministres promus. Simple retour à la maison pour ceux qui s’y connaissent déjà. Présent au Palais hier, nous avons rencontré le ministre du Tourisme, de la culture et des arts, Jean-Michel Abimbola. Il nous a décrit l’ambiance de ce tout premier conclave gouvernemental et répondu à ceux qui pensent qu’il a eu une « nomination-récompense » au regard de son activisme et son soutien au président Patrice Talon. Il la mérite tout de même, pense-t-il.

Propos recueillis par Sêmèvo Bonaventure AGBON

 

Le ministre Jean-Michel Abimbola : « C’est avec beaucoup de gravité et de sérieux que nous avons effectué ce matin la rentrée gouvernementale avec le premier conseil des ministres. La première chose à dire, je remercie le Chef de l’État pour sa confiance en nous appelant à ses côtés pour pouvoir atteindre les objectifs qu’il a, pour remplir l’engagement vis-à-vis des Béninois. Nous avons eu un conseil des ministres qui a démarré à l’heure après la photo de famille. Un conseil des ministres empreint du sérieux, de rigueur, d’expertise et d’une connaissance pointue des dossiers par les collègues ministres, surtout d’une maîtrise étonnante et impressionnante par le Chef de l’État.

Pour moi, c’est un honneur et une nouvelle occasion de pouvoir servir mon pays, de pouvoir aider le Chef de l’État à atteindre ses objectifs en matière de tourisme, de culture et d’art. Vous savez qu’il y a dans le Pag, un grand volet relatif au tourisme en lien avec la culture et les arts. Je crois que nous pouvons atteindre les objectifs assignés parce que la volonté du Chef de l’État a été reconfirmée et les moyens existent. Il revient à nous, aux équipes de nous mettre au travail. Nous sommes persuadés que le secteur touristique peut être le deuxième pilier après l’agriculture pour la création de l’emploi et de richesses dans notre pays.

D’aucuns estiment qu’il s’agit d’une récompense…

Ce que je peux dire c’est que nous sommes un certain nombre d’Hommes politiques engagés auprès du Chef de l’État, mais nous ne sommes pas tous connaisseurs du secteur du tourisme et des arts. Donc je suppose que si j’ai été appelé à ce portefeuille c’est parce qu’on me fait le crédit d’en savoir un minimum et de pouvoir contribuer à l’atteinte des objectifs.

Laisser un commentaire

Top