Vous êtes ici
Accueil > Actualité > Nouveaux horaires de travail : « A quoi cela sert-il que les parents soient présents à la maison pendant que les enfants continuent d’être au cours au-delà de 19h ou 20h ? ››, Anselme Amoussou

Nouveaux horaires de travail : « A quoi cela sert-il que les parents soient présents à la maison pendant que les enfants continuent d’être au cours au-delà de 19h ou 20h ? ››, Anselme Amoussou

Les nouveaux horaires de travail qui entrent en vigueur à partir du 1er janvier 2021, sont le résultat d’un long processus. Anselme Amoussou, secrétaire général de la Confédération des syndicats autonomes du Bénin (Csa-Bénin) salue la réforme, relève ses limites et fait des propositions pour une bonne jouissance.

Propos recueillis par Raymond FALADE

Bénin Int. : Le projet de réaménagement des horaires de travail dans l’administration publique a été adopté en conseil des ministres du mercredi 9 décembre. Quelles sont vos impressions par rapport à ces nouveaux horaires.

Anselme Amoussou : Je dois d’abord avouer que j’ai apprécié la démarche du gouvernement dans la mise en œuvre de cette mesure. Une fois n’est pas coutume, mais le gouvernement a fait une large concertation et consultation des acteurs sociaux et des travailleurs tout au long du processus de prise de décision. Il faut le souligner comme une invite à perpétuer cette approche dans d’autres domaines et à d’autres niveaux de décision. C’est un élément de bonne gouvernance. Maintenant quand j’interroge la mesure elle-même je suis resté un peu sur ma faim personnellement. Car l’une des raisons avancées est relative au souci de veiller à la qualité de la vie familiale, l’éducation des enfants etc. Je ne comprends donc pas très bien la raison pour laquelle, le gouvernement choisit finalement de faire gagner seulement une heure sur l’horaire de sortie dans l’après-midi, au lieu de la journée de travail continue. Une heure me paraît insuffisante pour régler les problèmes identifiés par l’étude qui a été menée. Mais je choisis de voir ce qui est fait actuellement comme un pas qui peut être amélioré dans l’avenir. Donc globalement j’apprécie cette réforme de l’horaire de travail. Toutefois je suggère que le gouvernement veille à l’alignement des emplois du temps dans les établissements scolaires afin que le cercle familial bénéficie effectivement de cette mesure. A quoi cela sert-il que les parents soient présents à la maison pendant que les enfants continuent d’être au cours au-delà de 19h ou 20h ? Il faut  également prendre des mesures spécifiques d’accompagnement de la réforme en facilitant la généralisation des cantines dans les services pour la pause-déjeuner dont la durée est réduite.

Le travailleur de l’administration publique n’aura que 1h30 min de pause désormais dans l’après-midi. Cela est-il suffisant selon vous?

Oui cela sera suffisant si on prend les mesures pour lui faciliter la prise du déjeuner sur place. Voilà pourquoi je suggère l’installation systématique des cantines subventionnées pour éviter aux agents de longs déplacements pour leur pause déjeuner.

Les travailleurs ont-ils été associés à cette réforme ?

Oui, les organisations syndicales de travailleurs et d’employeurs ont été écoutées tout au long du processus. D’abord par le cabinet qui a été commis pour réaliser l’étude et faire des suggestions. Ensuite le gouvernement a organisé une large concertation autour de la mesure pour recueillir les avis des citoyens. Même si la décision finale lui est revenue et dont je pense qu’elle aurait pu être plus ambitieuse, je dois avouer que la démarche a eu le mérite d’être plus ou moins participative.

D’autres pensent qu’il faut supprimer carrément les heures de pause dans les administrations. Que dites-vous par rapport à cela ?

Je ne pense pas que cette proposition soit venue de personnes qui travaillent réellement. Comment peut-on supprimer la pause-déjeuner quand on sait que nous sommes des humains et que nous devons nous ménager pour rester productifs. Cette suggestion est irréaliste, certainement une bonne plaisanterie.

Par contre, il y en a qui souhaitent  comme dans certains pays surtout anglophones l’instauration du système de ”journée continue”. Auriez-vous préféré cela à celle adoptée par le gouvernement ?

Je l’ai déjà dit. Pour moi ça peut être une meilleure option au regard des objectifs poursuivis et au regard des risques que courent les enfants laissés sans surveillance. Les parents doivent avoir le temps de jouer leur rôle auprès d’enfants de plus en plus précoces et qui sont souvent livrés à eux-mêmes pour leur apprentissage de la vie

Un message à l’endroit des travailleurs surtout ceux concernés par cette réforme.

Expérimentons cette nouvelle réalité pour voir. Nous ferons le point.

Laisser un commentaire

Top