Vous êtes ici
Accueil > Actualité > Razak Oba, président de l’Apodd : « Le Bénin est un bon élève en matière de mise en œuvre des Odd »

Razak Oba, président de l’Apodd : « Le Bénin est un bon élève en matière de mise en œuvre des Odd »

Odd : le Bénin un modèle de mise en oeuvre

Atteindre les Odd d’ici 2030, c’est le défi auquel les États font face. La date butoir approche, mais Razak Oba n’a aucun doute que le Bénin y arrivera. Le président de l’Agence pour la promotion des objectifs de développement durable (Apodd) développe dans cet entretien les efforts et actions que mène le gouvernement dans ce sens. « Il nous faut plus de remobilisation, de solidarité, plus d’actions, d’impacts et de prise en compte des problématiques réelles des populations cibles », lance-t-il.

Propos recueillis par Arnauld KASSSOUIN (Coll.)

 

Bénin Intelligent : Quel est le bilan de la progression du Bénin vers l’atteinte des Odd ?

Razak Oba‚ président de l’Apodd : Après l’adoption en septembre 2015 de l’Agenda 2030 par les différents États membres de l’Onu, le Bénin s’est engagé dans le processus de la priorisation des cibles Odd. Au terme de cet exercice, 49 cibles des 16 premiers Odd ont été sélectionnées. Dans le prolongement de la priorisation, le Bénin s’est résolu à contextualiser et à domestiquer les indicateurs Odd. Ainsi, 168 indicateurs associés aux 49 cibles prioritaires ont été retenus.

Avec le processus de territorialisation lancé par le gouvernement à travers la Direction générale de la coordination et du suivi des Odd, les communes sont invitées à aligner les documents de planification locale (comme le Plan de développement communal, le Plan d’investissement annuel, le Plan local d’urbanisme, etc.) aux enjeux transversaux et globaux du développement durable. Du rapport national de spatialisation, il ressort que toutes les communes du Bénin disposent d’une monographie ayant fixé dix (10) cibles prioritaires issues des quarante-neuf (49) cibles retenues par le Bénin avec des actions pour les réaliser. On progresse très bien. Le Bénin est un bon élève en matière de mise en œuvre des Odd.
Poursuivant la marche vers l’atteinte des Odd, en juillet 2021, le Bénin a réalisé sa première émission d’obligations internationales dédiées au financement de projets à fort impact sur l’atteinte des Objectifs de développement durable des Nations unies, la première pour un État africain et l’un des premiers au monde. Cette opération a permis de mobiliser un montant de 500 millions d’euros (328 milliards Fcfa), avec une échéance de remboursement fixée en 2035. Les fonds mobilisés serviront exclusivement au financement de divers projets à caractère social et environnemental contribuant aux engagements du Bénin pour l’atteinte des Odd des Nations unies.

 

LIRE AUSSI: Travail domestique au Bénin : Travailleurs fragiles‚ employeurs cruels

Aussi depuis 2016, le gouvernement s’est lancé dans le processus d’arrimage des documents stratégiques aux Odd. En effet, les politiques et stratégies nationales telles que le Plan national de développement, le Programme d’action du gouvernement, le Programme de croissance de développement durable (…) sont tous alignés sur les Odd. Ce qui est la preuve de la volonté du gouvernement d’accélérer sa marche vers l’atteinte des Odd.

La complexité de l’agenda 2030 est-elle compatible avec l’exigence d’inclusion sociale et de gouvernance au Bénin ?

« Ne laisser personne pour compte » est le mot d’ordre du Programme de développement durable à l’horizon 2030. Le Programme 2030 projette des sociétés pacifiques, justes et inclusives où tout un chacun dispose des mêmes opportunités pour réaliser son plein potentiel dans la dignité et l’égalité. Dans cette perspective, le gouvernement à travers le projet Arch vise à fournir un paquet de quatre services de protection sociale que sont l’assurance maladie, la formation, le microcrédit et l’assurance retraite.
Ces services sont offerts à tous les Béninois en général et en particulier aux plus démunis du secteur informel que sont prioritairement les agriculteurs, les commerçants, les transporteurs, les artisans, les artistes et les individus sans activité. Du coup, je ne peux que dire que nous sommes sur la bonne voie. Et que l’agenda 2030 est bien réaliste face à nos défis quotidiens.

L’insuffisance de moyens financiers ainsi que le manque de volonté politique ne seraient-ils pas entre autres, des facteurs qui freinent le Bénin dans sa marche vers l’atteinte des Odd ?

Pour assurer une bonne mise en œuvre des Odd au Bénin, il nous faut au total 74 milliards de dollars Us soit en moyenne 43% du Pib par an. Alors on peut parler d’insuffisance de moyen. Conscient de la situation économique du Bénin, on peut émettre l’hypothèse selon laquelle le manque de moyen financier et économique retarde l’avancée du Bénin dans son objectif d’atteindre les Odd. Mais il faut rappeler que les dirigeants béninois font de leur mieux. Il y a aussi les imprévus, comme la pandémie de coronavirus et la guerre russo-ukrainienne. Tous ces faits stagnent la courbe qui était en pleine évolution. Tout ce qui était en évolution est pour le moment passé au second plan à cause de la pandémie du coronavirus et aussi de la guerre russo-ukrainienne.
Toutefois, ne soyons pas pessimiste. L’idée est de remobiliser les troupes, d’être un peu plus solidaire, d’appuyer sur des leviers domestiques. Il y a des pays qui ont fait le choix d’opter pour une politique d’industrialisation de l’agriculture. Afin de palier au problème de la faim et de la sécurité alimentaire. Ce sont des points sur lesquels il faut s’appuyer pour satisfaire l’urgence qu’il y a actuellement.

Razak Oba‚ président de l'Agence de promotion des Objectifs de développement durable
Razak Oba‚ président de l’Agence de promotion des Objectifs de développement durable

 

Plusieurs organisations internationales dont l’Onu et la Cedeao ont dans leurs objectifs des visions semblables à celles des Odd. Cependant, les résultats tardent à combler les attentes. Doit-on conclure que l’atteinte des Odd relève aussi d’une utopie ?

Utopie, je ne pense pas. Je sais que ces objectifs sont trop ambitieux. Et il faut même des années pour les réaliser. Maintenant, puisque les Odd ont été adoptés à l’unanimité, je pense qu’on ne pourra plus parler d’utopie. Quand on prend connaissance des Odd, on comprendrait qu’ils prennent en compte tous les défis du monde. Il est vrai qu’il y a des gens qui ne sont pas pour ou contre l’esprit de ses objectifs. Ce qu’il nous reste à faire, nous, c’est de travailler, et de se mobiliser pour les atteindre.

 

LIRE AUSSI: Projet « Lumière du Bénin » : Booster l’éclairage public au niveau des communes

Aussi, il faut comprendre que tous les Odd sont liés. Ce qui voudra dire que si l’on arrive à atteindre un d’entre eux, atteindre le reste est possible. Si on arrive à faire le plein emploi, pousser la barre de la croissance économique plus haute par exemple, la pauvreté va diminuer. Certes, la pauvreté ne pourra pas être totalement éradiquée. Mais si l’on se met à réfléchir dans le sens où les Odd relève d’une utopie, on ne pourra plus fournir d’efforts pour changer le monde comme on le souhaite. Pour le moment, il nous faut réduire les inégalités. L’idée première des Odd, c’est de faire en sorte qu’il y ait des sociétés inclusives, pacifiques et durables. Toutefois, attendons l’échéance donnée avant d’effectuer un vrai bilan.

Comment sont assurés le suivi et l’évaluation des Odd au niveau des 193 pays signataires ?

Au niveau national, les États sont responsables de la mise en œuvre des Odd – et ils devraient être tenus pour responsables. L’Agenda 2030 des Nations unies appelle les États à établir leurs propres indicateurs nationaux et infranationaux concrets afin de suivre les améliorations, ainsi qu’à établir des mécanismes nationaux d’examen et de reddition des comptes. Le Bénin a mis en place depuis 2017, un mécanisme de coordination et de suivi-évaluation qui a pour mandat d’assurer la prise en compte des cibles prioritaires des Odd dans le système de planification du pays aux niveaux national, sectoriel et décentralisé.
Au niveau international, il existe deux façons dont les progrès sur les Odd sont rapportées et partagées. La première, c’est les Rapports d’examens nationaux volontaires. Chaque année, un certain nombre d’États se portent volontaires pour rendre compte aux Nations unies des progrès accomplis dans la mise en œuvre des Odd. La seconde façon, c’est le Rapport sur les Objectifs de développement durable.
Chaque année également, le Secrétaire général de l’Onu prépare un rapport global informant des progrès accomplis, sur la base des données mondiales compilées par le système des Nations unies. Les deux mécanismes de suivi, les Rnv et le rapport sur les Odd, sont présentés et discutés annuellement lors d’un Forum politique de haut niveau sur le développement durable. Le Forum politique de haut niveau est une réunion annuelle qui se déroule sur huit jours, comprenant un segment ministériel de trois jours, sous les auspices du Conseil économique et social des Nations unies. Il se tient au siège des Nations unies à New York aux mois de juillet et août. Son objectif est de partager les progrès accomplis dans la réalisation des Odd.

Les libertés fondamentales ne sont pas mentionnées dans le texte final des Odd. Doit-on croire que ce point ne dénote d’aucune marque d’urgence ?

C’est vrai que le document final des Odd ne mentionne pas directement les libertés fondamentales telles que la liberté d’expression ou la liberté de presse mais bon nombre des 17 Objectifs de développement durable ont des liens avec le droit à la liberté d’expression et celui à l’accès de l’information. L’Odd 16 est le plus pertinent, car il vise à « promouvoir des sociétés pacifiques et inclusives pour un développement durable, donner accès à la justice pour tous et mettre en place des institutions efficaces, responsables et inclusives à tous les niveaux ».

Le rôle des associations œuvrant pour l’atteinte des Odd se limite-t-il uniquement à la sensibilisation et aux études sur le terrain ?

Il faut dire que toute action visant l’atteinte des Odd doit être précédée de sensibilisation qui, bien évidemment permettra à tous de s’approprier du contenu des Odd. C’est pourquoi vous allez constater que la sensibilisation s’intensifie beaucoup sur le terrain. C’est très important puisqu’on ne peut pas atteindre un objectif que l’on ne maîtrise pas. Les populations, faisant partie intégrante des acteurs qui œuvrent pour l’atteinte des Odd, il faille leur exposer ces Odd afin de les inciter beaucoup plus à l’action. En un mot, la sensibilisation donne à la population l’envie d’agir. En dehors de la sensibilisation, beaucoup de choses se font et bien évidemment font bouger les lignes pour l’atteinte des Odd.

De quelle action êtes-vous le plus fier, en tant que président de l’Apodd ?

En premier, je dirai ” Noël solidaire” qui est à sa sixième édition. Chaque année, nous parcourons au moins 17 orphelinats au Bénin pour apporter de la joie et des vivres aux enfants. Parce que nous estimons que tous les enfants du monde méritent un Noël assez joyeux. En deuxième, Nous avons “Bénin Bénévole” qui est une plateforme de jeunes au service de la communauté. Nous faisons du bénévolat et du volontariat à ce niveau qui a pour objectif de permettre aux jeunes de servir leur communauté par des actions.

 

LIRE AUSSI: Conférence internationale : La Cour de la Cedeao se penche sur le régionalisme, la souveraineté et le supranationalisme

En troisième et dernière activité, c’est “Bénin Odd Tour” qui est une action révolutionnaire parce qu’après huit (08) ans d’adoption des Odd, il y a des cibles qui ne sont pas connues. Sur le terrain nous avons rencontré un peu plus de cinq (05) milles personnes. Qui, je vous assure, n’avaient pas d’information sur les Odd. Nous ne pourrons pas tout citer, je tiens quand même à vous dire que nous sommes fiers de notre parcours. Cependant, nous restons convaincus qu’il reste encore du chemin.
Il nous faut plus de remobilisation, de solidarité, plus d’actions, d’impacts et de prise en compte des problématiques réelles des populations cibles. Aussi, il nous faut accélérer la mise en œuvre des Odd par tous les moyens. C’est-à-dire sensibiliser toutes les populations au niveau de toutes les communes.

Laisser un commentaire

Top