Vous êtes ici
Accueil > Actualité > Opinion/ 8 mars : Des fleurs hypocrites !

Opinion/ 8 mars : Des fleurs hypocrites !

Encore un 8 mars hier. Journée internationale des femmes ! Sont ressuscités sur les réseaux sociaux et dans les médias, les poèmes les plus élogieux sublimant la femme. « Vous êtes nos mères, nos épouses, nos sœurs. Vous faites de nous ce que nous devenons, présidents ou voleurs ». De beaux mots alignés, n’est-ce pas ? capables de flatter l’égo de la femme, et de lui donner l’illusion d’être le centre du monde, d’être l’attraction de tous les cœurs et surtout, de compter.

Mais devrait-elle oublier que c’est une fois hypnotisée par ces fleurs qu’elle est bien abusée depuis des lustres ? Sinon, bat-on une mère, une épouse, une éducatrice ? Abandonne-t-on une femme seule avec 4 enfants sous les bras ? livre-t-on une femme à l’absence, la dépression et le supplice sentimental ? Au Bénin, c’est pourtant bien le cas.

Chaque soir, des femmes ménagères devront faire les frais d’un mari alcoolique et irascible. Dans les rues de Cotonou à de Sèhouè, elles trainent sous le chaud soleil, oranges et grappes de bananes lourds sur la tête. Le corps sudoripare. A la quête ainsi de quoi nourrir et scolariser leurs progénitures. Certaines cherchent en vain les bras de l’homme qui les a pourtant draguées, harcelées et épousées mais qui, après seulement 2 ans de vie conjugale, devient hideux et méconnaissable. Que dire des nombreuses femmes, professionnellement au point, mais qui doivent glaner çà et là des stages dans toutes les entreprises ou administrations de Cotonou ? Leur seul péché c’est d’avoir entre les jambes, le sexe ‘’faible’’ sur lequel les patrons réclament souvent un ‘’droit de cuissage’’ non négociable en guise de rançon à un contrat de travail ou recrutement.

Chaque personne a dans sa vie un sexe féminin. C’est donc une partie de nous que nous maltraitons et leurrons au quotidien. Et les femmes ne doivent pas surtout oublier que tout flatteur vit aux dépens de celui qui l’écoute. Les slogans laudatifs du 8 mars ne sont donc qu’une vaste arnaque pour les endormir.

Par Sêmèvo B. AGBON, journaliste

 

One thought on “Opinion/ 8 mars : Des fleurs hypocrites !

Laisser un commentaire

Top