Vous êtes ici
Accueil > Actualité > Opinion de Gilles Expédit GOHY : Et si on débaptisait Patrice TALON !

Opinion de Gilles Expédit GOHY : Et si on débaptisait Patrice TALON !

Le Bénin vient de tourner la mémorable page de la CAN 2019, avec sous le Président Patrice TALON, l’exploit historique qu’on lui connaît : sa première participation aux Quarts de finale d’une compétition internationale de cette envergure. Qui l’eût cru !

Il est clair qu’en matière de sport, cohabitent étroitement : la chance, le savoir-faire des principaux acteurs (joueurs et dirigeants) et la densité de la politique managériale.

Avant le Président Patrice TALON, l’excellence du football béninois était jugulée par un potentat véreux dont les pratiques malsaines et nocives suffisamment connues ne seront pas de nouveau brassées ici. Les joueurs maltraités par des dirigeants corrompus, félons et rançonneurs étaient démotivés par le tyran rébarbatif, satyre impitoyable du football béninois ! Mais, on doit reconnaître que c’est le Président Patrice TALON qui mit en œuvre les remèdes efficaces nécessaires à l’émergence de ce football : le flair de mettre les hommes qu’il faut aux places appropriées ; le leadership indispensable à la bonne gouvernance des ressources et la dynamique managériale idoine au rôle de locomotive dans ce cocktail soutenu par un zeste de chance. Le succès est d’office possible !

Mais, même si une certaine vision guida le football béninois, il est indiscutable que celle prônée par ce président de la République porte de meilleurs auspices. Ses réformes dans le secteur sportif ont donné ces résultats, fierté de tout le Bénin et dont tout le mérite revient aussi à sa gouvernance.

Issues de cette mémorable participation à la CAN 2019, les déductions collatérales sont immédiates :

  • Autrement regardé et mieux connu, le pays est d’emblée sur un piédestal, celui du succès inédit ! Et si rien d’autre n’est fait – ce qui paraît inimaginable, puisque la tendance actuelle devrait se maintenir – on peut affirmer sans ambages que, pratiquement sorti des limbes, le Bénin est déjà révélé au monde : Vive le Bénin Révélé ! Pourtant, il y eut des signes précurseurs qu’on eut plutôt de la réticence à bien interpréter, en les assimilant plutôt à des épiphénomènes, de vaines gesticulations d’une foire !
  • Quand les nombreuses performances de la gouvernance TALON sont annoncées et déversées à toutes sortes d’appréciations, dubitatifs furent ceux qui dirent : “Osh ! Pourvu que ça dure ! Rien n’est continu dans ce pays !”

On le dit pour le coton : sa production en tonnage n’a jamais cessé d’augmenter, depuis l’arrivée au pouvoir de Patrice TALON, sans subvention, donc aucun franc du Trésor public ! Le Bénin est ainsi le seul pays de la sous-région où la filière coton n’est point subventionnée !

La dématérialisation des actes administratifs, pure utopie pour une large frange d’intellectuels habitués à la mare fangeuse de la routine et de la médiocrité, est désormais une réalité.

Objet de gloses plus ou moins édulcorées, l’asphaltage annoncé qui fut vilipendé et voué aux gémonies par les apprentis sorciers et les vestiges dérisoires d’un passé récent révolu, défie actuellement tous les regards dans tout le pays ! Les sourires autrefois défunts, s’élargirent d’office de plus en plus, devant l’évolution résolue de ces travaux qui avancent sûrement ! On dut à l’évidence mépriser les vilénies déversées par les uns et les lugubres malédictions proférées par les autres : les brûleurs de la République, par exemple !

  • Incrédules, les gens dissertèrent abondamment sur l’irréalité patente de la chose désormais vécue, après plus d’une décennie de gouvernance vermoulue de la Mairie de Cotonou et les nombreux effets d’annonces d’une gouvernance nationale riche d’incantations et de mensonges mais pauvres de réalisations enviables. Désormais, on comprend aisément et avec grande indulgence, les airs goguenards des uns (les gens de peu de foi) et les sourires narquois des autres (les jouisseurs macabres du temps de planification des activités de l’asphaltage imminent) ! La mayonnaise prit, au-delà des espérances : l’asphaltage a promptement dépassé le cadre restreint de Cotonou pour inonder tout le Bénin. Quel bonheur !
  • Les exclamations fusent alors de toutes parts !

Toute modestie gardée, on exulte à juste titre, que le Président Patrice TALON n’a que des succès si nombreux qu’il serait bien fastidieux de les énumérer ici. En somme, tout lui réussit et tout ce qu’il touche, brille et rayonne !

Un autre vécu récent, source des mêmes ovations soutenues, concerne les examens nationaux de fin d’année : depuis le CEP jusqu’au Baccalauréat, en passant par le BEPC, c’est le même succès propre, absolu ! Des taux de réussite jamais égalés depuis très longtemps dans ce pays, grâce aux réformes du secteur éducatif et la prise des décisions courageuses y afférentes !

  • J’ai déjà entendu des confessions, des professions de foi du genre :“donnez du bronze à Patrice TALON et il vous remettra de l’or !”

Comme on le dit en langue nationale Fon : « Patrice TALON a une bonne tête » ; littéralement : “Patrice TALON sin tà nyon” (tàton gnon), de sorte qu’il m’est très aisé de transformer “Talon” en “Tagnon” pour m’extasier et faire de “Patrice TALON” simplement “Patrice TAGNON” ! Je me permets ainsi humblement de débaptiser notre Institution nationale, le Président Patrice TALON ! Je suis persuadé qu’on me comprend aisément !

  • Enfin, comme cerise sur le gâteau, depuis son avènement au pouvoir en 2016, le Bénin n’eut point à l’actif des déclinaisons sociales de son arène sociopolitique, des crimes crapuleux sans lendemain, ni des disparitions de personnes ou de violentes morts d’hommes, comme il y en eut dans ce pays, dans un passé pas si lointain !

Désormais, seuls les criminels de sang ou de prévarications économico-financières sont malaisés de vivre au Bénin, versant dans la nostalgie du faux exil artistiquement créé pour noyer le poisson !

 

Dr. Ir. Gilles Expédit GOHY.

Sociologue Démographe Politologue

Maître-assistant des Universités du CAMES.

Enseignant Chercheur à l’ENEAM / UAC

Auteur du livre « Education et Gouvernance Politiques au Bénin du Danxômè à l’ère démocratique », en vente à la librairie Notre Dame de Cotonou et aux Editions L’Harmattan à Paris.

 

 

Laisser un commentaire

Top