Vous êtes ici
Accueil > Actualité > Organisations syndicales et leur représentativité : Les formes et critères modifiés

Organisations syndicales et leur représentativité : Les formes et critères modifiés

De nouvelles règles définissent désormais les formes d’organisations syndicales de travailleurs et les critères de leur représentativité en République du Bénin. Le conseil des ministres du mercredi 7 Juillet 2021 a modifié le décret y relatif.

Par Sêmèvo Bonaventure AGBON

Dans sa forme originale, ledit décret comporte une disposition dont la mise en œuvre exige la relecture des textes organisant le dialogue social. Il stipule, en effet, que « le caractère représentatif de la centrale ou de la confédération syndicale lui donne droit de prendre part aux activités des organes consultatifs de concertation et de négociations collectives au niveau national, proportionnellement au nombre de sièges disponibles ».
La relecture a été confiée à un comité dont les résultats ont été présentés aux secrétaires généraux des confédérations syndicales les plus représentatives de travailleurs. La démarche du gouvernement vise à s’assurer qu’elles soient effectivement représentées au sein de toutes les instances de dialogue social. En procédant à cette relecture, le gouvernement entend respecter les textes et d’être en harmonie avec la dynamique qu’il veut instaurer dans le monde syndical et surtout au niveau du dialogue social et des négociations collectives.
Plusieurs avantages sont liés à cette disposition. Entre autres, faire bénéficier aux différents creusets de dialogue social, des expériences de l’ensemble des représentants des confédérations syndicales de travailleurs représentatives ; permettre aux acteurs du dialogue social d’avoir une vue globale des préoccupations concernant chacun des secteurs, surtout qu’elles sont souvent communes ou liées ; profiter de l’expertise des uns pour mieux appréhender les solutions aux préoccupations des autres ; et de renforcer la dynamique de collaboration au sein des différentes instances de dialogue social pour la prévention et la gestion des crises sociales.
A cet effet, les modalités de répartition des sièges à l’issue des élections professionnelles nationales, départementales, ou municipales ont été définies selon les différents cas de figure qui se présenteraient. 24 janvier dernier, les troisièmes élections professionnelles de l’ère du renouveau démocratique se sont tenues. Les résultats proclamés ont été validés et officialisés par le Conseil des ministres du 17 février 2021. Aux termes de la loi, et à partir desdits scrutins, les centrales ou confédérations syndicales doivent obtenir au moins 20% des suffrages exprimés pour être éligibles comme représentatives des travailleurs. En application, il se dégage des résultats qu’au niveau du secteur public, la Confédération des syndicats des travailleurs du Bénin (Cstb) et la Confédération des organisations syndicales indépendantes du Bénin (Cosi-Bénin) se révèlent les plus représentatives avec respectivement 31,11% et 23,93% des voix. Au niveau du secteur privé, seule la Confédération des syndicats autonomes du Bénin (Csa-Bénin) est représentative avec 48,07% des suffrages exprimés,
Ces trois organisations représentatives ainsi identifiées sont désormais les seules habilitées à être conviées aux futures sessions de dialogue social.

Laisser un commentaire

Top