Vous êtes ici
Accueil > Actualité > Palais royal d’Alladaho : Dah Vobla accède au poste stratégique de Gbonougan

Palais royal d’Alladaho : Dah Vobla accède au poste stratégique de Gbonougan

Plus haut toujours plus haut ! Il en est ainsi pour Dah Vobla. Le tradipraticien et Hounnon, « Détenteur des pouvoirs de la lune et du soleil » vient de se voir confier une lourde responsabilité au palais royal d’Alladaho dans l’arrondissement d’Avlamè (commune de Zogbodomè). Il a été intronisé Gbonougan de Sa Majesté Lô Lanmanchion Kpogbaza, lundi 30 août dernier au bout de trois jours di’ntenses cérémonies rituelles.

Par Sêmèvo Bonaventure AGBON

Appelez-le désormais Dada Dèkanmabou Kpodozounmè. Tel est le nom fort quil a pris et qui traduit sa nouvelle ascension dans la chefferie traditionnelle. Lex Dah Vobla qui na pas renoncé aux fonctions quil assumait, en a pris une de plus. Un sacrifice et un sacerdoce librement acceptés au nom de l’héritage ancestral qui mérite respect et pérennité. Tel est d’ailleurs le sens de Dèkanmabou, nom que s’est donné le nouvel homme fort, « ministre de la Jeunesse » du palais d’Alladaho. Le sacre a connu son épilogue très tôt le matin du lundi 30 août dernier dans une forêt sacrée à Zogbodomè, dans le département du Zou. Déjà à 6h 30, Sa Majesté Lô Lanmanchion Kpogbaza, le roi d’Alladaho en personne a fini de parer l’heureux des insignes sacrés du pouvoir (sandales, chapeau, perles…) et lui a transmis le bâton de commandement (Makpo). « Ces parements ont été gardés et consacrés ainsi que lui-même pendant plusieurs heures », a-t-il confié.
Ce poste requiert de son occupant, des dispositions humaines et des prédispositions d’esprit. « Une fois intronisé il doit changer de comportement envers les femmes, les vieux, les jeunes. Il doit accepter tout le monde sinon il lui sera difficile de gérer sa population. Il doit négliger les médisances », a prodigué Sa Majesté Lô Lanmanchion Kpogbaza à son nouveau « bras droit ». A propos de la dignité de Gbonougan, il a indiqué que le titulaire « est celui qui se charge des questions liées à la vie de la jeunesse » au sein du royaume. Il est alors un appui incontournable du roi et un maillon important dans la stabilisation, la cohésion et le rayonnement du royaume. D’où, il s’est dit « heureux » que ce soit Dah Vobla, cet « ami sincère » et de « bonne moralité » qui soit choisi à ce poste. « Je le connaissais et avec notre amitié avant son choix, jai jugé son comportement et je sais qu’il est digne du titre qui vient de lui être conféré », a-t-il témoigné.

Conscient de la tâche

« Je suis très content. Tout s’est bien passé », s’est réjoui Dada Dèkanmabou Kpodozounmè. Le nouveau Gbonougan a affiché sa disponibilité et détermination à honorer la mission à lui confiée. « On m’appelait Dah Vobla ; c’était autre chose et maintenant c’est encore autre chose. Jai été interné au couvent et les grandes cérémonies héritées de nos ancêtres ont été faites. Personne n’a dormi. Je suis prêt à exécuter les responsabilités qui m’incombe à ce poste », a-t-il professé.
Dada Dèkanmabou Kpodozounmè est le choix des ancêtres à travers la voix du Fâ. Il entend leur faire honneur en vue de mériter leur protection. « Nous les petits-fils des vaillants ancêtres ne peuvent être là et le nom va s’éteindre (Dèkanmabou). La mission c’est de mettre l’entente dans la collectivité. Faire comprendre à nos frères que le désordre ne construit pas. Leur montrer qu’il faut faire de bons pas », a-t-il décliné. Kpodozounmè pour dire que le gardien du temple est là. « Il y a quelquun-là qui a accepté ne pas s’amuser avec le trône de ses aïeux. Donc que les méchants se rangent », a-t-il exhorté.
Le village d’Alladaho a été fondé vers 1500. « Nos aïeux viennent d’Allada. Le premier à s’installer ici à Alladaho s’appelle Dokpo Agliginnou en 1500. Il a fait un enfant quon appelle Lô. Lorsqu’il était prêt pour partir à Houawé, il a laissé cet enfant qui est devenu roi ici », a raconté Sa Majesté Lô Lanmanchion Kpogbaza, 5e successeur sur le trône. Cela, poursuit-il, explique le fait que tout roi qui accède à ce trône, garde d’abord le nom de Lô, auquel il ajoute ensuite le sien. « Moi jai pris celui de Kpogbaza, seule la panthère peut intégrer sa propre peau. On ne peut jamais la revêtir à la biche ». Littéralement, Alladaho signifie « tous les problèmes, tout ce qui concerne la vie dAllada peut être discuté ici », parole prononcée par Dokpo Agliginnou en sen allant et qui est devenue le nom de la localité.

Laisser un commentaire

Top