Vous êtes ici
Accueil > Actualité > Parc naturel de la vallée du Sitatunga : Credi-Ong adopte le Plan d’aménagement et de gestion

Parc naturel de la vallée du Sitatunga : Credi-Ong adopte le Plan d’aménagement et de gestion

Le Centre Régional de Recherche et d’Education pour un Développement Intégré (Credi-Ong) a organisé ce jeudi 29 août, un atelier de validation du plan d’aménagement et de gestion du Parc naturel communautaire de la vallée du Sitatunga. Ledit atelier a eu lieu au business promotion center de d’Abomey-Calavi et a regroupé des élus locaux et communaux.

Par Fidélia A. AHANDESSI

Disposer d’un outil de planification et de gestion qui puisse servir de boussole, tel est l’objet de cet atelier organisé par Credi-ong. En effet, le plan d’aménagement et de gestion du parc national de la vallée du sitatunga qui a réuni les élus locaux et communaux invités par l’Ong, est, selon Martial Koudèrin, directeur exécutif de Credi- Ong, un document de stratégie qui permettra à l’Ong d’élaborer des programmes et des projets. Echelonné sur dix ans, ce plan, à en croire le directeur exécutif, permettra à Credi-ong, de faire de la vallée du sitatunga un cas école d’intercommunalité de gestion des ressources naturelles au Bénin et dans la sous-région à l’horizon 2030. A l’entame des activités, le chargé de la biodiversité, Georges Hedegbetan a présenté sommairement l’initiative de la vallée du sitatunga. Il ressort de sa communication que des réformes sont en cours pour mettre en place un nouveau dispositif qui puisse entre autres faire impliquer des communes jusqu’au niveau plus décentralisé. A sa suite, Meryas Kouton, ingénieur agronome et expert en gestion des aires protégées a présenté le plan d’aménagement en faisant d’abord l’état des lieux et en présentant le plan de gestion dudit document.  En ce qui concerne l’état des lieux on retient qu’actuellement, le Bénin connait la dégradation à haute vitesse dans le parc communautaire de la vallée du sitatunga. A en croire les propos de Meryas Kouton, les habitants de cette vallée, de par leurs habitudes sont entrain de menacer la durabilité des ressources naturelles. “ Nous sommes en train de perdre de la biodiversité. Il y a des espèces phares en voie de disparition », a-t-il martelé à ce sujet. Il a poursuivi que « si rien est fait d’ici cinq ans, ces espèces ne vont plus exister au Bénin…”. Ce sont donc là les raisons qui ont amené l’Ong à élaborer ce plan d’aménagement pour les dix années à venir. En ce qui concerne le plan de gestion, on retient que plusieurs activités sont prévues dans le cadre de l’exécution du plan d’aménagement.  Ces activités constituent surtout à faire des zonages, des aménagements, des surveillances et de la protection des ressources naturelles. Les recherches scientifiques et l’accompagnement des riverains en matière de conservation de façon à mener des activités écologiquement durables font également partie de ces activités. Ce qui justifie la somme de 2 milliards 300 millions de Fcfa comme budget de ce plan d’aménagement pour les dix années à venir. Rappelons que Credi-Ong s’est assigné trois missions que sont: l’éducation à la citoyenneté mondiale, la promotion de l’agriculture paysanne et la protection de l’environnement.

 

Laisser un commentaire

Top