Vous êtes ici
Accueil > Actualité > Pasaep 24 : L’ère des chantiers d’eau

Pasaep 24 : L’ère des chantiers d’eau

Le gouvernement béninois travaille pour l’accès à l’eau potable surtout en milieu rural. C’est dans ce cadre qu’il a initié à travers l’Agence nationale d’approvisionnement en eau potable en milieu rural (Anaepmr), le Projet d’amélioration de 24 systèmes d’approvisionnement en eau potable (Pasaep 24) sur financement du budget national.

Par Raymond FALADE

L’objectif de ce projet est d’améliorer les conditions de vie des populations béninoises en milieu rural et semi-urbain à travers la construction, la réhabilitation et l’amélioration de 24 systèmes d’approvisionnement en eau potable en vue d’alimenter ces populations en zones rurales. Plusieurs villages sont pris en comptes dans la mise en œuvre de ce projet. Il s’agit d’Agbohoutogon dans l’arrondissement de Dan, Commune de Djidja, Aledjo dans la commune de Bassila et l’Arrondissement de Kissamey dans la commune d’Aplahoué.

Agbohoutogon

Agbohoutogon est un village de l’arrondissement de Dan dans la commune de Djidja, département du Zou. Dans cette localité, les travaux de réalisation d’une Adduction d’eau villageoise (Aev) sont en cours. Sur le terrain, les travaux de construction du château d’eau, des abris pour groupe et salles de coloration ainsi que des bornes fontaines sont très avancés. D’ici peu, la réception provisoire de cette Aev pourra être une réalité.

D’un coût global de plus de 300.000.000 de Ffca, l’Adduction d’eau villageoise (Aev) de Agbohoutogon 2 est composée de plusieurs ouvrages dont un château de 30 m3 sur une hauteur de 12 mètres, de 09 Bornes fontaines équipées chacune de 3 robinets dont 2 à potence. On y retrouve également une station de pompage. Et pour assurer le fonctionnement sans discontinuité de l’infrastructure, il est prévu un groupe électrogène en addition à l’énergie conventionnelle. A noter qu’un réseau de canalisation de près de 11 km est prévu pour le raccordement à domicile des populations. Il est prévu des branchements particuliers pour que l’eau soit davantage accessible aux populations. En termes de population, l’infrastructure est conçue pour desservir près de 11. 000 âmes.

Aledjo

A Aledjo dans la commune de Bassila, département de la Donga, près de 50 000 habitants seront desservis en eau potable à la fin des travaux, pour un montant 800 000 000 de Fcfa dans le budget national. Cette infrastructure prend en compte les villages Chimbéri, Kadegue, Aledjo, Akarade et Patargo

A l’origine, Alédjo bénéficiait dans le cadre du Pasaep 24 des Adductions d’eau villageoise (Aev) [Aev Chimberi Kadegue Solao- Aev dAledjo- Aev dAkarade, Aev de Patargo]. Mais pour vite atteindre l’objectif fixé et vu la mobilisation de la ressource en eau, ces quatre Aev ont été transformées en Saepmv Aledjo 1 pour desservir les localités de Chimberi, Kadegue, Aledjo, Akarade, Patargo). Dans chacune de ces villages, les travaux évoluent à grand pas. Le AEPmVs d’Aladjo 1 est composé d’un château d’eau forme : Tronconique en Béton armé, 1 château d’eau : volume : 350 m3 ; H = 21 m implanté à Chimberi. Au total, on note 3 Stations de pompage (Sp), 14 Bornes fontaines, équipées chacune de 3 robinets dont 2 à potence et 42 réhabilitations de Bornes fontaines équipées chacune de 3 robinets dont 2 à potence.

Longtemps soumis aux eaux de rivières et autres sources insalubres, les plus téméraires s’approvisionnaient dans un pays voisin. C’est conscient de cet enjeu que le gouvernement a initié un plan d’urgence pour donner accès à l’eau potable.

Kissamey

L’arrondissement de Kissamey dans la commune d’Aplahoué département du Couffo, est aussi bénéficiaire du Projet d’amélioration de 24 systèmes d’approvisionnement en eau potable (Pasaep 24) pour la réalisation d’une Adduction d’eau villageoise (Aev). L’infrastructure hydraulique devra desservir les villages de Adjhoue, Chinouhoue, Edehoue, Eyouhoue, Gbelito, Gbezinhoue, Houndbamey, Ikehoue, Kissamey Centre, Koffihoue, Kpogoudou, Nakodohoue, Senouhoue, Suimey, Touvou, Yobodohoue, Zoumetihoue (Ancien découpage). L’ouvrage est conçu pour approvisionner plus de 30.000 habitants en 2037. D’un coût global de près de 600 millions, les travaux de réalisation de cette infrastructure sont presque achevés. Ils comprennent un château d’eau forme circulaire en Béton armé, 1 Chateau d’eau implanté à Sènouhoué avec un volume de 60 m3 et 15 de hauteur. Cette infrastructure comprend également une station de pompage (Sp) Forage F1 de Kissamey : Prof. Equipée= 59,97 m — Crépine= 50,21 m — 56,06 m ; NS= 45 m/sol, Débit d’exploitation : 25,7 m3/h, pompe à immerger : Q= 60 m3/h ; HMT = 85 m ; groupe électrogène 23 Kva et branchement Sbee ainsi que 17 bornes fontaines équipées chacune de 3 robinets dont 2 à potence. Le réseau de canalisation s’étend sur plus 13 kilomètres.

Laisser un commentaire

Top