Vous êtes ici
Accueil > Actualité > Performance agricole : Une étude sur l’évaluation des potentialités fourragères lancée

Performance agricole : Une étude sur l’évaluation des potentialités fourragères lancée

Le ministre de l’Agriculture Gaston Cossi Dossouhoui a procédé mardi 4 mai à l’Infosec de Cotonou, au lancement de l’étude sur l’évaluation des potentialités fourragères au cours d’un atelier organisé par la Direction de l’élevage et qui a réuni acteurs et partenaires du secteur.

Par Laurent KOKOU

Trouver des solutions aux difficultés liées à l’élevage des ruminants au Bénin et dans la sous-région Ouest-africaine à travers un plan de préservation des ressources pastorales, c’est l’objectif principal de cet atelier. Financé par l’Union Économique et Monétaire Ouest Africaine, cet atelier permettra au terme de l’étude, l’obtention d’une cartographie complète des ressources alimentaires pour le bétail en fonction des zones agroécologiques et des pôles de développement agricoles. Un accent particulier est mis sur les différentes communes dont les ressources restent encore mal connues. À terme, il s’agit de mettre en œuvre le projet de sédentarisation des troupeaux de ruminants (Proser) et du projet d’appui au développement des Filières lait et viande et à la promotion des entreprises d’élevage (Prodefilav- Pel). Pour le président de l’organisation des producteurs et éleveurs, cette étude est la bienvenue car longtemps attendue. Elle “permettra de doter notre pays et la sous-région d’un outil précieux d’aide à la prise de décision en matière de gouvernance et de gestion durable des ressources” a fait entendre Arouna Lawani. Le Représentant résident de l’Union Économique et Monétaire Ouest Africaine Yawovi Bathassi a aussi exprimé ses remerciements à l’endroit du Gouvernement du Bénin par l’entremise du Ministre de l’Agriculture pour l’aboutissement des formalités de mise en œuvre de l’étude ainsi lancée  ” En apportant 300 millions de Francs Cfa dans ce projet, l’Uemoa affiche sa ferme volonté d’accompagner les trois pays côtiers à savoir le Bénin, le Togo et la Côte d’Ivoire dans la recherche durable des solutions contre ce phénomène…” affirme Monsieur Yawovi . Le Ministre Gaston Cossi Dossouhoui a d’entrée, fait un état des lieux et constate que “Depuis quelques années, les crises pastorales récurrentes ont atteint des proportions inquiétantes en ce sens qu’elles affectent de plus en plus la productivité du bétail dans la sous-région ouest Africaine en général et au Bénin en particulier.” Il était donc normal que se tienne cette rencontre qui vient jeter les bases d’une “marche vers une meilleure gouvernance et une gestion plus rationnelle de ses ressources pastorales relevant des pâturages naturels, de la vaine pâture et des espaces aménagés.” Gaston Cossi Dossouhoui a enfin exhorté les acteurs à divers niveaux, à plus de détermination et d’engagement afin que cette étude puisse aboutir à des solutions durables.

 

Laisser un commentaire

Top