Vous êtes ici
Accueil > Actualité > Pierre Dossa, activiste environnemental : « L’utilisation du gaz est mieux que le charbon de bois »

Pierre Dossa, activiste environnemental : « L’utilisation du gaz est mieux que le charbon de bois »

C’est l’un des combustibles les plus utilisées au Bénin. Le feu à base du charbon de bois. Il sert à cuire les aliments de tout genre. Mais l’utilisation de ce combustible n’est pas sans conséquences. Dans cet entretien, Pierre Dossa‚ activiste environnemental revient sur les effets néfastes du charbon de bois non seulement sur le santé de l’homme mais aussi sur l’environnement.

Propos recueillis par Raymond FALADE

Bénin Intelligent : C’est quoi le charbon de bois ?

Pierre Dossa : Le charbon de bois est un combustible obtenu en carbonisant du bois en absence de l’oxygène. La coupe anarchique d’arbres sans reboisement pour compenser le manque contribue à la dégradation des écosystèmes. En ce qui concerne le charbon de bois, son utilisation est fortement critiquée en raison de son impact environnemental parce que le charbon de bois émet assez de fumée, assez de poussières et dégrade la qualité du sol. Il émet surtout le gaz à effet de serre, ce qui accentue les effets du changement climatique et partant nuit à la santé et à la productivité des forêts et autres.

Quel est l’impact de l’utilisation du charbon de bois sur l’environnement et sur la santé de l’homme ?

Plusieurs effets sur la santé ont été constatés auprès des ménages qui utilisent le charbon de bois. La fumée du charbon de bois perturbe la membrane cellulaire, ralentit l’activité du système immunitaire et endommage les cellules inflammatoires qui protègent les voies respiratoires. Le charbon de bois émet le monoxyde de carbone qui est un gaz inodore et incolore. Ce gaz réduit la capacité du sang à fournir l’oxygène nécessaire aux tissus, ce qui peut entrainer un stress au cœur. Lorsqu’il est inhalé en grande quantité, le monoxyde de carbone cause la fatigue, des maux de tête, des étourdissements, des nausées, la confusion, la désorientation et autres.

Que conseillerez-vous donc aux populations ?

La lutte quotidienne, c’est la restauration des écosystèmes. Si on prend par exemple, la célébration de la journée mondiale de l’environnement du 5 juin, le thème retenu c’est la restauration des écosystèmes. Si nous voulons vraiment restaurer les écosystèmes, nous devons planter des arbres, éviter de les couper de façon anarchique. Ce que je conseille aux ménages en tant que leader pour un environnement propre et sain, c’est l’utilisation du gaz. Il est vrai qu’il est fabriqué à base de métal, éthane, butane, etc. Il est vrai que c’est une matière explosive, nous n’allons pas refuser mais l’utilisation de gaz est mieux que le charbon de bois. Parce que le gaz naturel offre un bilan environnemental très favorable dans la production d’énergie. Les émissions en dioxyde de carbone (CO2) sont deux fois moins élevées que celles du charbon de bois. Le gaz domestique émet 200g/Kwh en dioxyde de carbon (CO2) alors que le charbon de bois émet 400g/Kwh de (CO2). Le choix du gaz domestique est principalement lié à son bon rendement énergétique et à ses avantages environnementaux : sa combustion n’émet pas de poussières, peu de dioxyde de souffre (SO2), peu d’oxyde d’azote (NO2) et moins de dioxyde de carbone (CO2) que le charbon de bois.

Laisser un commentaire

Top