Vous êtes ici
Accueil > Actualité > Pme/Pmi : La demande de raccordement à l’électricité possible en ligne

Pme/Pmi : La demande de raccordement à l’électricité possible en ligne

Le ministère de l’Économie et des finances est le bras opérationnel des différentes réformes opérées par le gouvernement de la Rupture pour l’amélioration du climat des affaires au Bénin. Dans le cadre de l’acte 3 de l’initiative Afterwork organisé le vendredi 30 avril, ce département ministériel a présenté aux opérateurs économiques, chefs d’entreprise et investisseurs privés, les facilités d’accès à l’énergie électrique.

Par Raymond FALADE

« Facilitation du raccordement à l’électricité pour les Petites et moyennes entreprises (Pme) et les Petites et moyennes industries (Pmi) », c’est autour de ce thème que les participants ont échangé. Étaient présents, le conseiller technique au suivi des réformes du ministre de l’Économie et des finances Ilyass Sina, le responsable commercial et de la clientèle de la Société béninoise d’énergie électrique (Sbee) Eric Gilson, le directeur des études de l’Apiex Eric Akoutey et Claude Gbaguidi, président de l’Autorité de régulation de l’électricité (Are).

Désormais, le raccordement au réseau de la Sbee pour les Pme et les Pmi, se fait en ligne. Plus besoin donc de faire la queue. Selon le conseiller technique au suivi des réformes du ministre de l’Économie et des finances, lorsque la demande est faite en ligne, « au bout de 14 jours, la Sbee vous répond. Sa réponse c’est de vous envoyer le devis, et si vous êtes d’accord, on vous invite à signer le contrat ». Par ailleurs, « si éventuellement, le degré de puissance est entre 140 et 160 Kva, au lieu de recevoir le devis, vous bénéficierez d’un raccordement gratuit qui est un plan spécial mis en place par le gouvernement au profit des Pme et Pmi pour soutenir ces entreprises qui ont des difficultés à véritablement démarrer », a-t-il expliqué.

L’existence de l’Autorité de régulation de l’électricité (Are) a été également abordée. Cette structure mise en place par le gouvernement permet « d’assurer une veille permanente sur les clauses contractuelles que les consommateurs ont avec la Sbee », a indiqué Ilyass Sina.

Ce moment d’échanges a été l’occasion pour les opérateurs économiques et les acteurs du secteur privé de poser des préoccupations auxquelles les différentes structures représentées ont répondu sans tabou. Le représentant des opérateurs économiques a salué les différentes réformes mises en place par le gouvernement pour non seulement faciliter l’accès à l’énergie électrique mais surtout pour la rendre disponible à plein temps. Toutefois, il a évoqué les petites coupures enregistrées qui mettent en danger leurs équipements qui peuvent péter à tout moment. Aussi, a-t-il invité la Sbee à revoir le coût de l’électricité ainsi que la qualité.

En réponse à cette préoccupation, le représentant de la Sbee a indiqué que c’est l’Are qui fixe les tarifs. La Sbee n’est donc là que pour les appliquer. Toujours sur la question du coût, le conseiller technique au suivi des réformes du ministre de l’Économie et des finances a indiqué que le tarif qui a été revu récemment date d’environ 20 ans. De ce fait, il se demande si une entreprise peut pratiquer un même prix pendant près de 20 ans et réussir ?  Non, a-t-il répondu avant d’inviter les consommateurs à se rapprocher de l’Are pour déposer leurs plaintes au cas où leurs droits seraient brimés par la Sbee. Claude Gbaguidi a rappelé que la décision de la structure qu’il préside n’est susceptible d’aucun recours que sauf devant la Cour suprême. L’Are est donc là pour la défense des consommateurs sur le plan énergétique a-t-il rassuré.

Laisser un commentaire

Top