Vous êtes ici
Accueil > Actualité > Politiques publiques : La Société civile lance 4 Revues alternatives sectorielles

Politiques publiques : La Société civile lance 4 Revues alternatives sectorielles

Le consortium constitué par l’Ong Changement social Bénin (Csb), la Plateforme des acteurs de la société civile au Bénin (Pascib) et le Réseau ouest africain pour l’édification de la paix (Wanep-Bénin) a présenté le lundi 18 janvier à Cotonou, les revues alternatives sectorielles du projet « Participation décisionnelle des Osc aux politiques publiques››. Ce projet a été réalisé avec le soutien financier de l’Union européenne dans le cadre de la mise en œuvre du 11è Fonds européen de développement (Fed), à travers le programme Repasoc.

Par Raymond FALADE

Ce projet a pris en compte quatre secteurs sociaux à savoir: l’énergie, l’eau, l’éducation et la santé. Le consortium Csb-Pasib-Wanep Bénin a, dans le cadre de l’initiative, travaillé avec les Organisations de la société civile (Osc) cibles présentes dans les 12 départements du Bénin. Il a été question pour ces organisations de procéder à la vérification communautaire de l’effectivité des initiatives publiques dans les secteurs concernés.

La cérémonie de présentation des revues sectorielles s’est déroulée en présence des représentants de chacun des ministères sectoriels concernés par l’étude. A travers ce projet, la société civile est désormais organisée dans son rôle citoyen à élaborer des outils, des textes sur le terrain, à la rencontre des populations dans un objectif de co-construction.

Selon le coordonnateur du projet, chef de file du consortium Csb-Pasib-Wanep Bénin, Ralmeg Gandaho, l’équipe a travaillé avec les différents ministères concernés par cette étude. Ainsi, 46 organisations réparties dans les 12 départements sur le plan national, ont œuvré avec le consortium pour avoir les résultats contenus dans ces revues. Pour lui, le contenu de ces documents n’est pas la revue de la société civile vu que les travaux ont été conduits en synergie avec plusieurs acteurs impliqués dans le projet.

Le directeur du Centre de promotion de la société civile, Bachirou Koffe a salué l’approche inclusive et participative du projet qui a mobilisé acteurs étatiques et organisation de la société civile autour des principaux enjeux de développement.

Attentes vis-à-vis de l’Etat

Présentant les résultats de l’enquête, la Cheffe d’équipe du projet est revenue sur les principales raisons de l’initiative. L’objectif, a-t-elle dévoilé est de contribuer à l’amélioration de la participation des Osc au processus d’élaboration, de mise en œuvre et de suivi-évaluation des politiques publiques. Ce qui exige que ces dernières soient organisées surtout que les responsables étatiques sont disponibles à dialoguer.

Au terme de ses travaux, le consortium attend de l’Etat trois grandes actions. Il s’agit de la mise en place d’un dispositif de collecte d’informations lié à la mise en œuvre des politiques publiques et de le rendre opérationnel; le positionnement des organisations de la société civile dans l’élaboration et la mise en œuvre des politiques publiques ; et la mise en place d’un cadre inclusif multi-acteur de dialogue État-société civile au niveau sectoriel et fonctionnel dans les secteurs sociaux ciblés.

Les revues ont été remises aux représentants de chaque ministère concerné qui ont promis travailler à la mise en œuvre des recommandations.

Laisser un commentaire

Top