Vous êtes ici
Accueil > Actualité > Pollution des espaces verts de Cotonou : Le maire Gnonlonfoun interpelle la responsabilité des élus locaux

Pollution des espaces verts de Cotonou : Le maire Gnonlonfoun interpelle la responsabilité des élus locaux

Suite à la descente conjointe des autorités ministérielles, préfectorales et municipales lundi dernier sur les espaces verts dans la ville de Cotonou, le Maire Isidore Gnonlonfoun a organisé une séance de concertation avec tous les chefs quartiers et élus locaux élargie aux chefs d’arrondissements de la ville. Au menu de la rencontre, la lutte contre l’insalubrité et l’incivisme dans la ville. Profitant de cette occasion, l’autorité municipale a invité ces élus locaux à pleinement exercer leur pouvoir de proximité en tant que premiers responsables de la gestion des infrastructures sociocommunautaires dans leurs ressorts territoriaux. Ceci, conformément aux textes sur la décentralisation au Bénin. Il les a également interpelés sur les actes d’incivismes et de sabotage perpétrés par certaines de leurs populations qui mettent à mal les ouvrages publics construits à grands frais par le pouvoir central. Revenant sur les cas d’insalubrité constatés par l’équipe sur les espaces verts de Houéyiho et de Missèbo, le Maire a interpelé le sens de responsabilité des chefs quartiers, chefs d’arrondissements de ces zones voire des membres du conseil et de l’’exécutif municipal. Après avoir mis en garde ces auteurs d’actes d’incivisme, il menace de passer à des sanctions allant jusqu’à la fermeture des boutiques des déchets sont laissés après les activités commerciales.  « Du chef quartier jusqu’à nous au niveau du conseil municipal, nous devons nous donner la main et unir nos efforts pour combattre l’incivisme galopant dans la ville.  Car, nous constituons les maillons d’une même chaine », a laissé entendre l’édile de Cotonou avant de poursuivre qu’en matière de maintien d’ordre, le chef quartier est le représentant de l’Etat dans son ressort territorial. Par conséquent, tous les équipements construits sur son territoire relèvent de sa responsabilité. C’est pourquoi, les élus locaux doivent exercer leur droit de regard sur toutes ces infrastructures.

Ces échanges ont aussi permis de réfléchir sur l’utilisation des sachets plastiques qui contribuent à l’insalubrité grandissante dans la ville. Dans leur intervention, plusieurs élus ont souhaité qu’il faille passer à l’interdiction pure et simple de ces sachets qui polluent l’environnement. Car, la sensibilisation a assez duré, se désolent-ils ?

A noter que la séance a été animée en présence du troisième adjoint au Maire Isaac Ahivodji, sans oublier les cadres techniques de l’administration municipale.

La Rédaction

 

 

Laisser un commentaire

Top