Vous êtes ici
Accueil > Actualité > Portrait : Dany Laferrière, un parcours élogieux de littéraire

Portrait : Dany Laferrière, un parcours élogieux de littéraire

En prélude à sa conférence publique intitulée « l’univers dans ma tasse de café », Dany Laferrière a animé le samedi 11 mai à la maison rouge de Cotonou, une conférence de presse. L’écrivain a longuement entretenu un parterre de journalistes sur carrière à l’Académie française, sa vie d’écrivain et la raison de son passage au Bénin.

Par Fidélia A. AHANDEDSI

« Je suis à Cotonou pour rencontrer les lycéens pour discuter avec eux de la littérature, d’Haïti et de mon parcours » a affirmé Dany Laferrière en parlant de sa raison d’être à Cotonou. Lors de sa conférence de presse le célèbre écrivain a parlé de comment il était arrivé à l’Académie française entant que deuxième noir après Léopold Sédar Senghor. De façon générale, on retient des propos de l’écrivain qu’il ne s’y attendait pas bien qu’il avait une mère très pieuse qui rêvait d’avoir un fils à l’Académie. A propos de la carrière d’écrivain, Dany Laferrière a soutenu que c’est la divinité ‘’Lègba’’ qui est le dieu des écrivains. « Il n’y a pas de cérémonie vodoun qui a lieu en Haïti sans que l’on implore le Lègba pour qu’il lève les barrières entre le monde des vivants et celui des esprits », a-t-il déclaré. En ce qui concerne le point de ralliement entre le Bénin et Haïti, Dany Laferrière se réclame de nationalité béninoise et de ce fait, il ne fait aucune différence entre le Lègba du Bénin et celui d’Haïti. Fauteuil numéro 2 de l’Académie française, Dany Laferrière affirme qu’il a toujours rêvé d’une biographie qui exclurait les dates et les lieux pour ne tenir compte que des émotions mêmes fugaces. Commandeur de la légion d’honneur, commandeur des arts et des lettres, commandeur de l’ordre de la pléiade, Dany Laferrière est aussi réalisateur avec la sortie en 1989 la sortie de son premier film qui a porté le titre de son premier roman ‘’Comment faire l’amour avec un nègre sans se fatiguer’’. Un film qui a provoqué un scandale aux États-Unis où la plupart des grands médias l’ont censuré. Parlant de sa carrière de réalisateur, Laferrière a fait remarquer que tout a du prix dans le métier de la réalisation contrairement à la littérature où l’auteur est libre dans son imagination.

Distingué par de nombreux prix littéraires, Laferrière est également officier de l’ordre du Canada, officier de l’ordre national du Québec, compagnon de l’ordre des arts et des Lettres du Québec et enfin officier de l’Ordre de Montréal.

Elu à l’Académie française le 12 décembre 2013 au fauteuil de Montesquieu, Laferrière a été reçu en séance solennelle sous la Coupole, le jeudi 28 mai 2015. Né à Port au Prince en 1953, d’un père intellectuel et homme politique et d’une mère archiviste à la mairie de Port au Prince, Dany a pour vrai nom Windsor Klébert Laferrière. Très heureux d’être au Bénin, Dany espère repartir avec un bon souvenir qu’il cherche encore jusqu’aux dernières secondes de son départ du terroir dont il se réclame.

Laisser un commentaire

Top