Vous êtes ici
Accueil > Actualité > Portrait de Syemel Agbazahou : Dessinateur « à faire du beau et du bien »

Portrait de Syemel Agbazahou : Dessinateur « à faire du beau et du bien »

Il suffit qu’il vous voit, vous regarde avec attention, muni de son style bleu, et le tour est joué. Vous vous verrez comme dans un miroir. Il s’agit de Syemel Agbazahou alias Syemel Art, un dessinateur adroit qui exerce depuis six ans déjà. Interview-portrait.

Propos recueillis par Odette SAVI (extér.)

 

Béni Int. : Présente-toi à nos lecteurs

Agbazahou : Je m’appelle Syemel Agbazahou, je suis dessinateur.

Comment as-tu nourri ton talent de dessinateur ?

Déjà tout petit, j’aimais griffonner. À la maternelle, j’aimais faire le coloriage et tout. Arrivé au cours primaire, j’étais pratiquement le meilleur et je faisais les cours de dessin à la place des maîtres. Arrivé au collège après la classe de 5e, j’ai complétement laissé tomber avant de renouer avec en juin 2014.

Tu as finalement fait des études là-dedans ou tu as toujours été autodidacte ?

Je n’ai jamais été à l’école de l’art. Je me suis forgé moi-même. Au début je me donnais pour tâche de réaliser un dessin par jour. A l’époque je dessinais au crayon. Par la suite j’ai voulu mettre plus de challenge dans mon travail. Et j’ai commencé avec le stylo.

Par ton art, quelles sont les grandes personnalités que tu as déjà abordé ?

J’ai eu l’honneur de rencontrer plein de personnalités comme Sarkody, les Toofan, Arafat, Ian Mahinmi, Djimon Hounsou, Samuel Eto’o, etc.

Comment travailles-tu ? Quelles sont tes conditions ?

Déjà je reçois souvent des commandes et pour ça il faut me contacter pour discuter des conditions parce que chaque dessin avec sa particularité.

Est-ce seulement les stars et personnalités publiques que tu dessines ? Ou quand la personne te plaît, tu le fais et après, tu lui en fais part ?

Je ne dessine pas que les célébrités. J’ai même déjà dessiné des gens que je ne connais pas du tout, dont je ne connais pas le nom et que je ne suis pas certain de rencontrer un jour. J’ai été séduit par les photos et j’ai voulu les représenter.

Quelles sont les difficultés du métier ?

Les difficultés ici c’est beaucoup plus le manque de reconnaissance de la part de nos compatriotes.

Votre mot de la fin

Je dirai à tous les jeunes dans n’importe quel domaine de s’appliquer dans ce qu’ils font au jour le jour car à force on se surprend de tout ce que notre esprit peut nous permettre de réaliser. Exercer son esprit à faire du beau et du bien.

Laisser un commentaire

Top