Vous êtes ici
Accueil > Actualité > Présidence de l’Uemoa : Patrice Talon entre avec des réformes

Présidence de l’Uemoa : Patrice Talon entre avec des réformes

Le président Patrice Talon a été désigné vendredi 25 mars, président de la Conférence des chefs d’État et de gouvernement de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (Uemoa). C’est à l’occasion d’un double sommet Cédeao-Uemoa qui s’est déroulé à Accra au Ghana.

Par Sènankpon DOSSOU

La bonne nouvelle a été annoncée au peuple béninois le samedi 26 mars, par le ministre des Affaires étrangères et de la coopération Aurélien Agbénonci lors d’un point de presse à Cotonou.

Organe suprême de l’Union, la Conférence a pour attribut principal de définir les grandes orientations de la politique de l’Union. Elle se réunit en session ordinaire au moins une fois par an et peut tenir plusieurs sessions extraordinaires. À en croire le ministre des Affaires étrangères et de la coopération, c’est la première fois que le président Talon, en dépit de toutes les demandes et sollicitation de ses pairs par le passé, accepte de prendre la tête d’une institution sous-régionale.

Le chantre de la Rupture‚ a-t-il dit‚ a toujours souhaité se consacrer aux priorités nationales. Et d’ajouter que cette désignation vient couronner ses inlassables efforts tant au plan national que régional.

En effet‚ a souligné Aurélien Agbénonci, le président Patrice Talon a œuvré activement en faveur de l’intégration régionale, dans la gestion de certains dossiers sensibles tels que la réforme du Fcfa, le financement de la lutte antiterroriste, la gestion de la dette, les conditions d’octroi des prêts aux pays comme ceux de l’Uemoa. Cette désignation est aussi et surtout liée aux performances économiques que réalise le Bénin ces dernières années.

Avant d’accepter de prendre la Présidence de l’Uemoa, Patrice Talon a posé une condition. Le chef de l’État a souhaité de faire coïncider le pays qui détient la présidence du Conseil des ministres, avec le pays qui détient la présidence de la Conférence des chefs d’État et de gouvernement. Une réforme qui a pour objectif essentiel de faciliter la cohésion dans la définition et la célérité dans la conduite des grandes orientations politiques de l’Union‚ a précisé le chef de la diplomatie béninoise. Une réforme acceptée par les autres chefs d’État et qui remet ainsi en place, le ministre de l’Économie et des finances béninois, Romuald Wadagni. « Le mandat du président Patrice Talon sera placé sous le signe d’une volonté de réformes, d’une bonne gouvernance assumée, dans un esprit de concertation permanente avec les autres chefs d’État. Son intention n’est pas de donner des leçons à qui que ce soit, mais de rechercher des solutions appropriées pour les progrès dans la sous-région », a indiqué le ministre des Affaires étrangères et de la coopération.

Laisser un commentaire

Top