Vous êtes ici
Accueil > Actualité > Présidentielle 2021 : L’opposition dans ses filets

Présidentielle 2021 : L’opposition dans ses filets

Etre de la partie ou l’entraver tout de même. L’opposition béninoise est décidée. Sa rage braquée contre le processus électoral vers le scrutin du 11 avril prochain est inextinguible. Face aux conséquences fâcheuses de ses divisions et manque de vision commune, elle pousse ses derniers gémissements. Mais non contente de périr seule de sa propre turpitude, elle compte au moins laisser des dégâts collatéraux. Et ce n’est pas toute l’Opposition. La frange des radicaux aveuglés par leurs égos, s’est portée devant la Cour constitutionnelle. Qui pour attaquer les exigences de la Cena dans la constitution des dossiers de candidature, qui d’autre pour demander l’annulation de la liste provisoire des trois duos-candidats.

Les recours de Rékiatou Madougou et de Galiou Soglo étaient une grande menace pour le processus électoral en cours. Une décision favorable à l’un des requérants remettait en cause le calendrier électoral et le nouveau cadre juridique servant de base à l’organisation du scrutin. A lire entre les lignes, les deux décisions de rejet EP 21-003 et EP 21-014 du 17 février 2021 de la Cour constitutionnelle signifient à l’opposition radicale, que quels que soient ses griefs et déceptions, elle se devait de se conformer aux règles édictées par les lois en vigueur. Tout en disant le droit, la Cour constitutionnelle a donc sauvé le processus électoral des pièges de ceux qui manœuvrent pour qu’il n’aboutisse pas, juste parce qu’ils sont pressés de renverser le régime en place. Comme quoi, tout combat politique doit se mener dans les limites de la loi. Fin de la recréation et des agitations inutiles !

La Rédaction

 

Laisser un commentaire

Top