Vous êtes ici
Accueil > Actualité > Présidentielle au Togo : Six têtes contre Faure

Présidentielle au Togo : Six têtes contre Faure

Au Togo, la présidentielle de 2020 s’annonce très serrée. Face au président sortant Faure Gnassingbé, six candidats de l’opposition Jean-Pierre Fabre, Agbéyomé Kodjo, Georges William Kouessan, Tchassona Traoré, Komi Wolou et Aimé Gogué se dressent, croyant fermement le battre le 22 février prochain. Mais en ont-ils réellement la carrure et la force ?

En attendant le jour fatidique du scrutin, le parti de Faure, très conscient des défis, ne se laisse perturber. Dimanche dernier le ministre de la fonction publique Gilbert Bawara a encore défendu bec et ongle ce dimanche son MESSI Faure Gnassingbé candidat du parti pour l’élection présidentielle. Il trouve inconcevable d’imaginer un seul instant que Faure Gnassingbé échoue. “Il y a des probabilités comme celle-là qui parfois sont impossibles”, a-t-il laché très rassuré de lui-même.
Avec cette ferme assurance telle on dirait la foi si on était dans le domaine religieux, Gilbert Bawara trouve que tous ceux qui se sont positionnés contre son champion ne sont pas de poids jusqu’à faire basculer éventuellement la balance en leur faveur.
“Pour être un chef d’État, il faut beaucoup de sérénité, il faut la maitrise de soi, il faut être un homme ou une femme capable de rassembler et capable d’écouter. Avez-vous le sentiment que certains de ces candidats-là peuvent avoir la maîtrise de soi ? La réponse est non ! Ils n’ont même pas d’aptitude à développer ces compétences. Ce n’est pas quelque chose qui vient de Dieu ! Les capacités se voient et s’observent”, a argumenté ce soutien de Faure Gnassingbé.
“Ici, nous avons des candidats respectables et respectés que nous respectons. Ceux qui n’ont jamais été aux affaires, on les connait. Ceux qui ont été ministres ou députés et n’ont pas donné satisfaction, je ne crois pas qu’en devenant président de la république ils donneraient satisfaction. Vous savez…, les Togolais ne sont pas comme nous les intellectuels. C’est des choix lucides et raisonnés qu’ils font”, a-t-il détaillé sur une émission.
Pour finir, il a dénoncé la division au sein de l’opposition avec ces élections en vue. Mais, il a clairement dit que c’est une division qui ne fera qu’arranger le candidat de UNIR.
“Nous n’avons peur de personne d’entre eux. Plus encore, une opposition divisée face à nous, est une opposition battue au premier tour”, a défié Gilbert Bawara.

Par S. B. A.

Laisser un commentaire

Top